Fribourg: Jean-François Rime sort indemne de la polémique
Actualisé

FribourgJean-François Rime sort indemne de la polémique

Jean-François Rime ne sera pas sanctionné après avoir déclaré livrer à son entreprise des informations glanées en séance de commission parlementaire.

Le Bureau du Conseil national a décidé vendredi à l'unanimité de ne pas ouvrir de procédure pour violation du secret de fonction contre l'UDC fribourgeois.

Le conseiller national et président de l'Union suisse des arts et métiers (usam) avait confessé peu avant Noël à «PME Magazine» que «sur certains dossiers, nous sommes aux premières loges. Quand j'entends certaines informations en commission de l'économie, il m'arrive d'appeler mes fils pour leur dire d'anticiper.»

Ces déclarations ont fait bondir Cesla Amarelle. La socialiste vaudoise s'est tournée vers le Bureau du National, se demandant notamment «où est la différence entre le comportement de Jean-François Rime et le coup de téléphone de la conseillère fédérale Elisabeth Kopp à son mari en automne 1989?».

Le Bureau a donc auditionné Jean-François Rime. Sur la base des déclarations du député et après discussion approfondie, il a constaté qu'il ne disposait d«aucune indication donnant à penser que le Fribourgeois aurait violé le secret de fonction.

Il a donc renoncé à toute procédure. Les élus qui ne respectent pas le règlement du Parlement risquent un blâme et jusqu'à 6 mois d'exclusion des commissions. (ats)

Ton opinion