France: Jean-Marie Le Pen critique les choix de sa fille
Actualisé

FranceJean-Marie Le Pen critique les choix de sa fille

L'ex-chef de file de l'extrême droite française affirme sa différence avec sa fille, actuelle dirigeante du Front national (FN), en critiquant les choix de cette dernière et en défendant la mémoire du maréchal Pétain.

Selon ses propres propos, Jean-Marie Le Pen n'a jamais considéré le maréchal Pétain comme un traître.

Selon ses propres propos, Jean-Marie Le Pen n'a jamais considéré le maréchal Pétain comme un traître.

Condamné par les dirigeants de son parti pour avoir réitéré la semaine dernière ses propos sur les chambres à gaz, «détail» de l'histoire, le président d'honneur du FN, 86 ans, a répliqué dans un entretien à l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol.

«Comme je l'ai déjà dit, je n'ai jamais considéré le maréchal Pétain comme un traître. L'on a été très sévère avec lui à la Libération», a redit M. Le Pen, eurodéputé. «Et je n'ai jamais considéré comme de mauvais Français ou des gens infréquentables ceux qui ont conservé de l'estime pour le Maréchal» qui «ont leur place au FN», a-t-il poursuivi.

Jugé pour haute trahison

Chef de l'Etat français pendant l'occupation allemande, de 1940 à 1944, Philippe Pétain, a été l'un des artisans de la collaboration avec l'Allemagne nazie. Jugé pour haute trahison à la libération, il a été condamné à mort, peine commuée en prison à perpétuité par le général de Gaulle.

Abordant l'immigration, l'un de ses sujets favoris, Jean-Marie Le Pen, qui a co-fondé le FN en 1972, a qualifié cette fois «le million de Chinois en France» de «gens intelligents, actifs, discrets, mais néanmoins puissants et redoutables». Il soutient qu'il faut «impérativement nous entendre avec la Russie pour sauver l'Europe boréale et le monde blanc».

L'eurodéputé a aussi critiqué les choix et la gestion de sa fille qualifiant de «ridicule» et d'«erreur» la proposition de revenir à la retraite à 60 ans, qui figure au programme du Front national. (afp)

Ton opinion