Actualisé 16.10.2008 à 11:12

Plan de renforcementJean-Pierre Roth: «Ce n'est pas un cadeau à l'UBS»

Le président de la Banque nationale, Eveline Widmer-Schlumpf et Pascal Couchepin ont réagit après l'annonce du plan de renforcement de la place financière.

Le plan pour renforcer le place financière suisse «n'est pas un cadeau pour l'UBS», a tenu à souligner le président de la Banque nationale Jean-Pierre Roth devant la presse. «Nous travaillons depuis des semaines sur ce paquet. Nous avons tout analysé».

Ni trop tôt, ni trop tard

Il était important de ne pas agir trop vite et avec des mesures trop fortes mais il ne fallait pas non plus intervenir trop tard car cela aurait pu avoir des conséquences négatives pour l'économie, a déclaré Eveline Widmer-Schlumpf devant la presse.

Après Pascal Couchepin, la conseillère fédérale qui dirige les finances de la Confédération en l'absence de Hans-Rudolf Merz a tenu à assurer que le gouvernement avait les choses en main depuis le début de la crise financière et qu'il avait tranché «au bon moment».

Le paquet de mesures devrait renforcer la confiance envers la place financière. Et d'affirmer qu'il s'agissait d'un engagement en faveurs des clients des banques, des PME et de l'économie suisse. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!