Publié

SuisseJean-Stéphane Bron reçoit le Prix culturel de la Fondation Leenards

Le prix, doté de 30’000 francs, salue une personnalité culturelle au parcours d'exception. Un prix posthume est également décerné à Pierre Keller.

Jean-Stephane Bron ici lors d’un précédent prix en 2018.

Jean-Stephane Bron ici lors d’un précédent prix en 2018.

KEYSTONE

La Fondation Leenaards a remis son Prix culturel 2020 au réalisateur vaudois Jean-Stéphane Bron. A titre exceptionnel, elle décerne aussi un Prix culturel Leenaards posthume à l’artiste et ancien directeur de l’ECAL Pierre Keller. Huit bourses sont également attribuées à des artistes à l’aube de leur carrière.

Pour le jury, «l’acuité du regard de Jean-Stéphane Bron – qui interroge et éclaire les réalités les plus complexes – est particulièrement nécessaire en ces temps où l’image brouille plus souvent qu’elle ne révèle», a indiqué jeudi la Fondation Leenaards dans un communiqué. Le prix, doté de 30’000 francs, salue une personnalité culturelle au parcours d'exception.

Le jury salue aussi le «sens exceptionnel du récit» du réalisateur du «Génie helvétique» (2003), de «Cleveland contre Wall Street» (2010), de «L’Expérience Blocher» (2013) ou encore de «L’Opéra» (2018).

Création d’un «Prix Pierre Keller»

Le prix posthume à Pierre Keller lui est décerné pour «son rôle d’activateur de la culture ainsi que pour son goût et son talent mis au service des autres». Les 30’000 francs octroyés à cette occasion seront dévolus au soutien à la jeune création, par l'intermédiaire de la Fondation ECAL+.

Grâce à cette somme, cette dernière mettra en place un nouveau «Prix Pierre Keller». Il sera remis chaque année à de jeunes artistes et designers, étudiants ou diplômés de l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL), institution dont M. Keller fut le directeur de 1995 à 2011.

Les Bourses culturelles Leenaards sont, elles, dotées de 50’000 francs chacune. Elles ont été attribuées à l’écrivaine Marina Skalova, aux metteurs en scène Jean-Daniel Piguet et Joël Maillard (aussi comédien et auteur), aux musiciens Louis Schild (instrumentiste), Julie Campiche (harpiste) et Vincent Casagrande (baryton) ainsi qu'à la plasticienne Shirin Yousefi et à la graphiste Giliane Cachin.

«En cette période où le secteur culturel est durement touché par les conséquences de la crise sanitaire, la diversité et la richesse des formats artistiques explorés par ces huit boursiers participent pleinement à cet élan créatif si essentiel à notre présent comme à notre futur», explique Catherine Othenin-Girard, présidente du jury.

Les différents prix et bourses seront remis le 17 septembre prochain à l’Ecole cantonale d’art de Lausanne (ECAL).

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!