Neuchâtel: Jean Studer en tête au premier tour

Actualisé

NeuchâtelJean Studer en tête au premier tour

Le socialiste Jean Studer est sorti en tête du 1er tour de l'élection au Conseil d'Etat à Neuchâtel, marqué par un ballotage général.

Les conseillers d'Etat sortants Fernand Cuche (Verts) et Roland Debély (PLR) ne sont pas parvenus à assurer leur réélection.

Le conseiller d'Etat sortant Jean Studer remporte le plus de suffrages avec 22 486 voix, à 1200 voix de la majorité absolue de 23 686 voix. Il devance sa collègue de parti Gisèle Ory (20 155 voix), ainsi que les trois candidats PLR Frédéric Hainard (14 512 voix), Claude Nicati (12 577 voix) et Philippe Gnaegi (12 175).

En 7e position avec 11 639 voix, le candidat du PLR Roland Debély a admis sa défaite. Sa participation à un éventuel second tour est incertaine. Il en va de même pour le Vert Fernand Cuche, qui obtient 9375 voix et se place au 11e rang du premier tour sur un total de 30 candidats.

Le chef de file des Verts a attribué sa défaite à son manque de réaction face aux critiques incessantes dont il a fait l'objet. La politique de déneigement restreint des routes en hiver, menée dans un but d'économies, a frappé défavorablement l'opinion publique, a ajouté le conseiller d'Etat sortant.

Relative égalité

Le ballotage général observé dimanche pose la question de l'opportunité d'un deuxième tour de scrutin. Le jeu des possibles désistements fait apparaître une relative égalité du total des voix obtenues par les candidats de gauche et de droite.

Les cinq candidats de la liste PLR réalisent un beau tir groupé en se plaçant directement derrière les deux vainqueurs socialistes. Ces derniers récoltent néanmoins un nombre de voix nettement supérieur à celui de leurs adversaires de droite.

Bonne tenue du PS

En outre, le score des trois viennent-ensuite de la liste socialiste - Johanne Lebel Calame (10 316 voix), Sylvie Fassbind- Ducommun (9684 voix), Bertrand Nussbaumer (9423 voix) -constitue une heureuse surprise pour le PS. Les cinq candidats socialistes ont réalisé un meilleur résultat que le Vert Fernand Cuche.

Les responsables du PS et du PLR n'excluaient pas dimanche en fin d'après-midi la possibilité d'une élection tacite. La date du 26 avril a été retenue pour l'organisation d'un éventuel second tour. Les candidats ont jusqu'à mardi prochain à midi pour déposer leur candidature.

Scénario possible

Les modalités d'une éventuelle élection tacite vont dépendre entièrement du résultat de l'élection au Grand Conseil, a indiqué Eric Flury, président du PS neuchâtelois. Si la gauche conserve sa majorité au parlement, elle proposera au PLR de reconduire la formule 3 gauche et 2 droite au gouvernement.

Si la gauche perd sa majorité au Grand Conseil, la droite proposera vraisemblablement l'élection tacite d'un gouvernement à majorité de droite formé de trois PLR et deux PS. Une telle configuration correspondrait au rétablissement de la situation prévalant avant la conquête de la majorité par la gauche en 2005.

Alors que le dépouillement du scrutin se poursuivait, le résultat de l'élection au Grand Conseil était encore indécis dimanche en fin d'après-midi. Le maintien ou le renversement de l'étroite majorité de gauche (58 sièges contre 57) devrait se jouer se jouer à un nombre infime de voix.

(ats)

Ton opinion