Conseil d'Etat - Neuchâtel: Jean Studer et Gisèle Ory têtes de liste du PS
Actualisé

Conseil d'Etat - NeuchâtelJean Studer et Gisèle Ory têtes de liste du PS

Jean Studer et Gisèle Ory seront les têtes de liste du PS lors de l'élection au Conseil d'Etat prévue en avril 2009 dans le canton de Neuchâtel.

Réuni vendredi en congrès à Dombresson (NE), dans le Val-de-Ruz, le PS a désigné au total cinq candidats.

Sylvie Fassbind-Ducommun, Johanne Lebel Calame ainsi que Bertrand Nussbaumer compléteront la liste du PS pour l'élection à l'exécutif. Les membres du congrès ont avalisé la candidature du conseiller d'Etat sortant Jean Studer, qui avait déjà annoncé son intention de briguer un deuxième mandat à l'exécutif.

De son côté, la conseillère aux Etats Gisèle Ory (PS/NE) fait figure de candidate sérieuse à la succession de son collègue de parti Bernard Soguel, qui a annoncé son retrait du gouvernement. Elle a déjà fait part de son intention de renoncer à son mandat à Berne en cas d'élection à l'exécutif cantonal.

Laver l'affront

Gisèle Ory semble en mesure de laver l'affront des élections de 2005 au Conseil d'Etat, où aucun candidat de La Chaux-de-Fonds n'avait été élu, ce qui ne s'était jamais produit. En position éligible, le socialiste Didier Berberat avait renoncé au 2e tour pour permettre l'élection tacite du radical Roland Debély.

Gisèle Ory réunit aussi toutes les conditions pour permettre au PS de placer à nouveau une femme au gouvernement. Jean Studer avait en effet repris en 2005 le siège devenu vacant avec le départ de Monika Dusong. Gisèle Ory devrait bénéficier ainsi d'un large soutien de la part des femmes de gauche de l'ensemble du canton.

Principaux candidats connus

Avec la désignation des candidats du PS, tous les partis représentés au gouvernement neuchâtelois ont désormais choisi leurs prétendants. Samedi dernier, les Verts avaient avalisé la candidature du conseiller d'Etat sortant Fernand Cuche, qui brigue un deuxième mandat à l'exécutif.

A droite, le nouveau Parti Libéral-radical neuchâtelois (PLRN) a entériné le 1er novembre une nouvelle candidature du conseiller d'Etat sortant Roland Debély, élu en 2005 sous la bannière radicale. Le PLR devra également conserver le siège de la libérale Sylvie Perrinjaquet, qui a annoncé son départ du gouvernement.

Renverser la majorité

Le PLR ambitionne de reprendre la majorité perdue en 2005 au Conseil d'Etat. Dans sa composition actuelle, le gouvernement comprend un «ancien» radical (Roland Debély), une «ancienne» libérale (Sylvie Perrinjaquet), deux socialistes (Jean Studer, Bernard Soguel) et un Vert (Fernand Cuche). (ats)

Ton opinion