Suisse - Libye: Jean Ziegler sur la sellette pour ses liens avec Kadhafi
Actualisé

Suisse - LibyeJean Ziegler sur la sellette pour ses liens avec Kadhafi

L'organisation UN Watch conteste la candidature du sociologue genevois au comité consultatif du Conseil des droits de l'homme à l'ONU.

Jean Ziegler aurait aussi participé à la création du prix et à sa gestion.

Jean Ziegler aurait aussi participé à la création du prix et à sa gestion.

UN Watch a montré lundi à la presse des documents prouvant que le Jean Ziegler a reçu le prix Mouammar Kadhafi en septembre 2002 à Tripoli. Le directeur de l'organisation Hillel Neuer a affirmé que, sur la base de ces documents photographiques et vidéo, il n'y a pas de doute que le socialiste a été cofondateur du prix Kadhafi en avril 1989. Il a ensuite été à Genève vice-président de la Fondation Nord-Sud, appartenant à l'organisation Nord-Sud XXI, chargée de gérer le prix libyen doté de 250'000 dollars par an.

Une vidéo montre Jean Ziegler recevant le prix Kadhafi le 29 septembre 2002 à Tripoli. Interrogé par l'ats, l'ex-conseiller national socialiste ne nie pas avoir reçu le prix en 2002.

Prix renvoyé

«Je l'ai bien reçu. Mais comme j'avais été nommé rapporteur pour le droit à l'alimentation, sur le conseil du Haut Commissaire aux droits de l'homme Sergio Vieira de Mello, je l'ai renvoyé», a déclaré Jean Ziegler.

«J'ai enseigné pendant 25 ans la sociologie du tiers monde et je maintenais des liens avec l'Université libyenne», a expliqué M. Ziegler. Le sociologue genevois ne nie pas non plus avoir fait partie de la Fondation Nord-Sud.

Pour UN Watch, Jean Ziegler a cependant multiplié les déclarations ces dernières semaines, niant ses liens avec Kadhafi et accusant ses détracteurs de «calomnie» et de mener «une campagne de désinformation». L'ONG a dressé une liste de plusieurs citations aux médias sur la base desquelles elle accuse Jean Ziegler d'avoir menti à l'opinion publique.

«Mauvais pour l'image de la Suisse»

«Un menteur ne peut pas être élu comme expert des droits de l'homme à l'ONU», a déclaré Hillel Neuer. Présent à la conférence de presse, le député genevois Pierre Weiss (PLR) demande en conséquence au Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) de retirer son soutien à la candidature de Jean Ziegler.

«On ne peut pas nommer un menteur ami des dictateurs», a déclaré Pierre Weiss. Selon lui, cette candidature est mauvaise pour l'image de la Suisse. «Face à cette démonstration de mensonge, le chef du DFAE doit considérer que l'image de la Suisse serait ternie et transmettre une autre candidature», a affirmé Pierre Weiss.

La commission de politique extérieure du Conseil national avait déjà donné un avis consultatif défavorable au soutien officiel de la Suisse à cette candidature, par 12 voix contre 10, le 20 août dernier. Le Conseil fédéral a fait savoir qu'en cas d'élection, Jean Ziegler ne représenterait pas la Suisse au comité consultatif: ce groupe de réflexion est composé de 18 experts indépendants qui siègent à titre individuel.

Soutien des pays non-alignés

L'élection de Jean Ziegler comme expert au comité consultatif est prévue jeudi par le Conseil des droits de l'homme. Si la candidature est maintenue, son élection ne fait pas de doute, le sociologue genevois disposant d'un large soutien parmi les pays non-alignés.

Jean Ziegler, qui a multiplié ces derniers jours les rencontres avec des ambassadeurs, a par ailleurs le soutien de près de 80 autres ONG. Il a déjà occupé le poste d'expert au comité consultatif de 2008 à 2012, après avoir été rapporteur de l'ONU sur le droit à l'alimentation de 2000 à 2008. (ats)

Ton opinion