Etats-Unis: Jericho, neuf ans, interdit de baseball
Actualisé

Etats-UnisJericho, neuf ans, interdit de baseball

Jericho Scott, un jeune joueur américain de baseball âgé de neuf ans, a été banni par la ligue dans laquelle il évolue. Son tort ? Il est beaucoup plus fort que les autres joueurs.

Après avoir remporté avec son équipe les huit premiers matchs de la saison, le jeune joueur de New Haven, dans le Connecticut, s'est vu interdire de participer aux matchs suivants par le New Haven Liga Juvenil de Baseball, la ligue locale pour les jeunes. Il lui est formellement reproché de lancer trop fort la balle, ce qui a tendance a faire peur à ses adversaires.

64 km/h: trop rapide!

Jericho semble être un petit génie du baseball. Il est capable d'envoyer ses balles à 64 km/h, une vitesse dangereuse pour ses adversaires, estime la ligue.

Son entraîneur, Wilfred Vidro, ne l'a pas entendu de cette oreille et a tout de même aligné son lanceur lors du match suivant, contre l'avis de la ligue. L'équipe adverse a préféré déclarer forfait avant le match.

Suite à cet incident, la ligue a opté pour une mesure encore plus radicale. Elle a décidé de renvoyer Jericho et son entraîneur à la maison et de démanteler leur équipe en offrant 50 dollars à chacun de ses coéquipiers qui accepteraient de jouer dans un autre club.

La tension est encore montée d'un cran lorsque l'entraîneur de Jericho et les parents des joueurs ont annoncé qu'ils rejetaient ces mesures et qu'ils allaient poser protêt contre la ligue. «Jericho n'a jamais blessé personne, il atteint sa cible à chaque lancer. Comment peut-on punir un enfant parce qu'il joue bien ?» commente son coach au New York Times.

Selon Vidro et les parents de Jericho, ces problèmes surviennent après le refus de Jericho de rejoindre l'équipe gagnante de la saison précédente dont le sponsor travaille pour la ligue.

Pendant ce temps, le baseball manque au jeune prodige : «Je me sens triste. Je me sens coupable que personne ne puisse jouer à cause de moi».

(mac)

Jericho en démonstration

Ton opinion