Actualisé 17.03.2016 à 20:42

FootballJérôme Valcke visé par la justice suisse

L'ex-numéro 2 de la FIFA est poursuivi pour deux plaintes en relation avec les enquêtes ouvertes par la fédération.

1 / 126
Keystone
Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)

Sepp Blatter: «J'aimerais bien qu'on en finisse. Si le cas est clos devant la justice suisse, il n'y a pas de raison d'avoir eu un cas à la FIFA. Ce que je veux faire c'est travailler du côté de la justice suisse mais aussi voir les arguments nécessaires pour obtenir une cassation de la décision de la commission d'éthique.» (8 mars 2018)

Keystone
Un audit sur les dérives de l'ère Sepp Blatter (à droite) et Jérôme Valcke, couvrant la période allant de 2006 à 2015, a été rendu public.  (Mercredi 24 janvier 2018)

Un audit sur les dérives de l'ère Sepp Blatter (à droite) et Jérôme Valcke, couvrant la période allant de 2006 à 2015, a été rendu public. (Mercredi 24 janvier 2018)

Keystone

L'ancien bras droit de Sepp Blatter, le Français Jérôme Valcke, est à son tour rattrapé par la justice suisse. Le Ministère public de la Confédération a ouvert une procédure judiciaire contre lui, notamment pour son implication dans un système de revente de billets au Mondial 2014.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a procédé jeudi à des perquisitions et à des auditions, écrit-il dans un communiqué. Après son interrogatoire, Jérôme Valcke n'a pas été placé en détention. Il reste libre de ses mouvements. Le MPC rappelle que le principe de la présomption d'innocence s'applique.

La procédure a été ouverte «en réponse à deux plaintes pénales après des allégations faites contre Jérôme Valcke en relation avec les enquêtes ouvertes par la commission d'éthique de la FIFA», précise le MPC. On évoquait notamment l'automne dernier les déclarations d'un ancien footballeur israélien impliquant M. Valcke dans une affaire de revente de billets pour la Coupe du monde 2014.

Jérôme Valcke était le plus proche collaborateur de l'ex-président Sepp Blatter. Il a été relevé de ses fonctions en septembre 2015. La FIFA avait pris connaissance de soupçons pesant sur lui dans le cadre d'un contrat sur la billetterie avec la société spécialisée JB Sports Marketing, sur lequel il se serait assuré une «discrète participation au bénéfice». Ce qu'il a démenti.

Procédures tous azimuts

En janvier, la FIFA a annoncé le licenciement de M. Valcke. Et le mois suivant, le Français a été suspendu 12 ans par la FIFA de toute activité liée au football, alors que seuls neuf ans avaient été requis.

La Suisse et les Etats-Unis mènent deux enquêtes distinctes sur des affaires de corruption touchant la FIFA. La procédure helvétique concerne précisément l'attribution des coupes du monde à la Russie en 2018 et au Qatar en 2022. Celle des Etats-Unis se rapporte plutôt à des pots-de-vin lors de contrats de marketing ou de droits télévisés à l'occasion de tournois en Amérique. La présente procédure contre M. Valcke est indépendante de ces deux enquêtes. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!