Actualisé

Grand Conseil GenevoisJetons de présence: pas de discussion en plénière

Le Grand Conseil genevois ne fixera pas en plénière les indemnités accordées aux députés comme le proposait un projet de loi du PDC.

La prérogative reste en mains du bureau du Grand Conseil. Le projet de loi a été refusé jeudi par 62 voix contre 29 au terme d'un débat houleux émaillé par des attaques personnelles. Le président a dû interrompre la séance pendant quinze minutes pour tenter de faire revenir un peu de calme.

Le texte du PDC a été déposé suite à la décision d'août dernier du bureau du Grand Conseil de majorer de 25% la somme revenant aux députés après déduction des retenues des partis. Pour le député PDC Vincent Maitre, cette augmentation donnait un «message politique catastrophique» à la population.

Il a ainsi proposé de faire valider à l'avenir ces jetons de présence par l'ensemble des députés. Les socialistes ont suivi le PDC, estimant que le fait de passer devant le Grand Conseil assurait la transparence et obligeait les groupes à prendre leurs responsabilités dans ce débat politique.

Mais le PLR a balayé ces arguments. La procédure actuelle devant le bureau est «longue et sérieuse», a assuré le député PLR et ancien président du Grand Conseil Gabriel Barrillier. Son groupe a mis en garde contre les dérapages dans ce type de débat qui touche à l'argent. Les Verts et Ensemble à Gauche ont suivi, rappelant également que les décisions sur les indemnités étaient publiques. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!