Actualisé 15.03.2009 à 07:18

Irlande du NordJets de coktails molotov sur la police

La police d'Irlande du Nord a violemment été attaquée samedi à Lurgan par des jets de coktails molotov, après l'arrestation dans la journée de cinq personnes, qui pourraient être impliquées dans l'assassinat de deux soldats britanniques tués par des dissidents de l'IRA, il y a une semaine.

Aucun policier n'a été blessé pendant les affrontements avec les nationalistes irlandais, alors que les forces de l'ordre se trouvaient dans des voitures blindés et portaient des combinaisons ignifuges. Les policiers étaient positionnés dans la partie catholique de la localité de Lurgan, à 40km au sud-ouest de Belfast, en proie aux mêmes divisions religieuses que Belfast.

Des bandes ont également installé des barricades en bordure de Lurgan, sur la principale voie ferrée qui relie Belfast à Dublin. Des jeunes, certains masqués ou avec des foulards sur la tête, n'hésitaient pas à jeter violemment des pierres et des briques à l'approche d'un véhicule, comme l'a vécu le reporter de l'Associated Press.

Ces brusques échauffourées se sont produites après l'arrestation à Lurgan, dans la matinée, du célèbre républicain Colin Duffy, 42 ans. Deux autres hommes, âgés de 21 et 32 ans et également soupçonnés d'appartenir à la dissidence de l'Armée républicaine irlandaise (IRA), l'IRA-véritable, qui a revendiqué l'assassinat des deux militaires britanniques le 7 mars, ont été interpellés dans le village à majorité catholique de Bellaghy.

Plus tard, la police a arrêté un homme de 37 ans et une femme de 30 ans et saisi une arme, ainsi que des munitions dans une ville voisine de Lurgan, à Craigavon, là où un policier a été tué, sans préciser si ces deux interpellations étaient en lien avec cet évenement de lundi.

Cengiz «Patrick» Azimkar, 21 ans et Mark Quinsey, 23 ans, ont été abattus devant leur base d'Antrim, à l'ouest de Belfast, alors qu'ils réceptionnaient des pizzas. Deux autres soldats et deux livreurs de la firme Domino's Pizza avaient aussi été blessés dans l'attaque et étaient toujours hospitalisés samedi.

Les enquêteurs poursuivaient parallèlement samedi l'interrogatoire de trois autres individus (17, 37 et environ 25 ans), arrêtés mardi et vendredi, soupçonnés d'être liés au meurtre lundi en Ulster (près de Belfast) du policier Stephen Carroll, 48 ans, revendiqué lui aussi par des dissidents de l'IRA, l'IRA-continuité. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!