Jeune juif grièvement agressé à Paris

Actualisé

Jeune juif grièvement agressé à Paris

Un adolescent juif de 17 ans se trouvait dans un état grave dimanche au lendemain de sa violente agression par une bande de jeunes la veille au près du parc des Buttes-Chaumont, dans le XIXe arrondissement de Paris.

Alors que les associations juives dénoncent une agression à caractère antisémite, ce que la préfecture de police ne confirmait pas dans l'immédiat, le jeune Rudy, qui serait dans un état comateux, se trouvait dans le service de réanimation de l'hôpital Cochin.

Dans un communiqué, Nicolas Sarkozy, qui doit entamer dans l'après-midi une visite d'Etat en Israël, a exprimé sa «profonde indignation». Le chef de l'Etat «assure la victime et sa famille de «son soutien et renouvelle sa totale détermination à combattre toutes les formes de racisme et d'antisémitisme». Alors que l'enquête a été confiée à la 2e DPJ, on précisait de source policière que cinq personnes étaient en garde à vue dimanche.

Pour Raphaël Haddad, président de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), «le caractère antisémite de cette agression ne fait pas de doute». Le jeune homme portait une kippa, a-t-il précisé à l'Associated Press, dans ce quartier où vivent de nombreux membres de la communauté juive. Toujours selon l'UEJF, le jeune homme «souffre de plusieurs côtes cassées, de fractures au crâne et se trouve en ce moment en réanimation». L'UEJF se dit par ailleurs «très préoccupée» par les bagarres à répétition ces dernières semaines entre bandes organisés, notamment au parc des Buttes-Chaumont.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a également condamné «avec la plus grande fermeté» cette agression qui aurait été commise par une bande d'une «quinzaine de personnes». «C'est un acte de violence qui s'ajoute à d'autres actes de violence», a déploré à l'AP Haïm Musicant, directeur général du CRIF, faisant état d'une trentaine d'agressions de ce type depuis le début de l'année en France, citant des chiffres du ministère de l'Intérieur.

Sans confirmer le coma, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a fait savoir que le mineur était soigné au service de réanimation de l'hôpital Cochin où il se trouvait dans un «état stationnaire». «Il est toujours dans un état comateux», a précisé son père au micro de RTL. Mais d'après ce que les médecins disent, «avec le temps, d'ici 24 heures, ça doit commencer à aller mieux», a-t-il ajouté.

Dans la matinée, la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie a fait part de «sa profonde émotion» et exprimé «sa solidarité et son soutien à la victime, à sa famille et à l'ensemble de la communauté juive», tout en réaffirmant «sa détermination à lutter sans relâche contre toutes les manifestations de racisme, d'antisémitisme et de xénophobie, qui bafouent les valeurs de la République». Par ailleurs, la ministre de la Justice Rachida Dati a annoncé avoir demandé au procureur de la République de Paris «de donner des instructions pour que les auteurs de cet acte inqualifiable soient interpellés rapidement et poursuivis avec la plus grande rigueur». (ap)

Ton opinion