France: Jeune pompier violé lors d'un bizutage
Actualisé

FranceJeune pompier violé lors d'un bizutage

Une nouvelle recrue accuse un de ses collègues de l'avoir violé alors que le reste de l'équipe regardait. Treize pompiers ont été placés en garde à vue.

par
spi

Treize pompiers de la prestigieuse Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) ont été placés en garde à vue mercredi dans l'enquête sur un viol présumé commis sur un jeune engagé dimanche.

La scène s'est déroulée dans l'autocar qui ramenait à Paris une équipe sportive de la BSPP après une compétition de gymnastique à Colmar. Le jeune homme accuse un de ses collègues de l'avoir violé après une séance de bizutage qui aurait mal tourné, au vu et au su d'autres pompiers qui se trouvaient dans le bus.

Les personnes placées en garde à vue sont des militaires de la BSPP, entendus par des gendarmes de la section de recherches de Paris saisie par le parquet de Paris.

Une affaire «particulièrement grave»

Le lieutenant-colonel Pascal Le Testu, porte-parole de la BSPP, n'a voulu faire aucun commentaire, se contentant de rappeler que deux enquêtes étaient en cours: l'une diligentée par l'autorité judiciaire et l'autre interne, menée par la hiérarchie de la BSPP.

«Les faits évoqués sont particulièrement graves», «le commandement de la brigade entend faire toute la lumière sur cette affaire», avait déclaré mardi le porte-parole de la BSPP.

Réputation mise à mal

Dans sa plainte, dont a pris connaissance le quotidien français «20 minutes», le jeune pompier raconte s'être fait frapper les fesses jusqu'au sang, mordre. Il y décrit comment un de ses co-équipiers a «broyé une petite bouteille en plastique» de manière à en faire «un serpentin» pour l'«introduire dans [s]on anus».

Si les faits étaient confirmés, ils entacheraient gravement le prestige et la réputation de cette unité militaire de 8500 hommes et femmes implantés à Paris et dans les trois départements de la Petite couronne. (spi/afp)

Ton opinion