Coppet (VD): Jeune tué sur l'A1: le Parquet songe à classer

Actualisé

Coppet (VD)Jeune tué sur l'A1: le Parquet songe à classer

Un chauffeur de taxi avait déposé un ado alcoolisé sur le bas-côté de l'autoroute, de nuit. Il a été percuté et est décédé. Le Ministère public pourrait renoncer au procès.

par
Jérôme Faas
L'accident s'est produit durant la nuit du 9 au 10 mars 2013, sur l'autoroute A1, à proximité de la sortie de Coppet.

L'accident s'est produit durant la nuit du 9 au 10 mars 2013, sur l'autoroute A1, à proximité de la sortie de Coppet.

Qui est pénalement responsable du décès de Duane, fauché par une voiture sur l'A1 en mars 2013? Personne, était tenté de répondre le Ministère public vaudois en fin d'année. Un avis de prochaine clôture a été remis à l'avocat de la famille du jeune homme. Le Parquet annonçait par ailleurs, dans un courrier séparé, vouloir classer l'affaire.

Deux prévenus d'homicide par négligence

Le jour du drame, Duane rentrait en taxi à Genève au petit matin après avoir passé la soirée à Lausanne. Accédant à ses demandes insistantes, le chauffeur, après plusieurs arrêts sur la bande d'arrêt d'urgence, l'avait finalement laissé sortir sur celle-ci, peu après la jonction de Coppet. Il a été mis en prévention d'homicide par négligence, comme le conducteur du véhicule qui a ensuite percuté l'adolescent qui cheminait sur la chaussée.

L'A1 comme une mer infestée de requins

«La durée de vie moyenne d'un piéton sur une autoroute est très brève», relève Me Michael Anders; vingt minutes, estime la gendarmerie vaudoise. L'avocat juge ainsi insensé qu'un professionnel ait permis à un client alcoolisé de quitter nuitamment son taxi sur l'autoroute. «C'est comme si un batelier laissait un touriste pris d'un coup de chaud plonger dans un bras de mer infesté de requins.» Vu le contexte, «qu'un tribunal tranche la question de l'homicide par négligence me semblerait légitime.»

Changement de procureur

Sur la base de l'analyse du tachygraphe du taxi notamment, il a déposé avant les Fêtes de nouvelles réquisitions de preuves. L'affaire est dorénavant en suspens: le procureur Yves Gringet, qui en était chargé, a pris sa retraite. Laurent Maye lui a succédé en 2014. En l'état, il ne se prononce pas sur la suite qu'il entend donner au dossier. «Les avis de prochaine clôture sont notamment destinés à donner aux parties l'occasion de requérir de nouvelles preuves, que l'on examine ou pas. Je n'ai pas encore eu l'occasion de me saisir du dossier. Et le Parquet ne communique pas sur ses intentions tant que les procédures ne sont pas achevées.»

Un magistrat déjugé

Le procureur qui a annoncé sa volonté de classer l'affaire de l'A1 avait récemment fait parler de lui. En décembre, il avait requis 30 mois de prison, dont 12 ferme, à l'encontre du professeur de théâtre d'Aigle (VD) qui avait entretenu des relations sexuelles sadomasochistes avec des élèves mineures. La peine aurait permis au prévenu de ne pas retourner en prison. Le tribunal avait alors infligé un camouflet à Yves Gringet, qualifiant son réquisitoire de "dérisoire", et infligeant 5 ans ferme à l'homme de scène. Yves Gringet a pris sa retraite à la fin de l'année.

Ton opinion