Actualisé 24.02.2016 à 18:26

France - SuisseJeunes fugueurs de retour en Valais

Les trois ados, qui ont abandonné un groupe encadré par deux instructeurs lors d'une rando dans la Drôme, sont revenus à Mex (VS).

par
Frédéric Nejad Toulami

Les trois adolescents romands en rupture familiale, qui avaient été portés disparus dès dimanche soir avant d'être retrouvés par la gendarmerie française, ont été rapatriés dans le foyer qui les accueille, à Mex (VS). «Ils sont de retour depuis lundi soir, explique la co-directrice de l'institution La Fontanelle, Rébecca Tramaux. Un éducateur est allé les chercher en France.» La direction du centre va, semble-t-il, attendre le retour des deux accompagnateurs, toujours en randonnée avec deux autres jeunes en France, pour ensuite se réunir et évoquer les faits qui se sont produits.

Séjours de rupture

«Vivre une expérience marquante: La Fontanelle te propose de prendre le large. Lâche tes habitudes pour vivre une aventure au cœur de la nature et branche-toi sur tes vrais besoins.» Ces séjours de rupture proposés aux jeunes en rupture familiale par l'institution valaisanne La Fontanelle figurent sur le site web ce foyer, à Mex. Et c'est dans ce cadre-là qu'une randonnée était organisée de dimanche à mercredi, dans le massif du Vercors, en France, avec un groupe de cinq adolescents, placés dans le foyer valaisan, et deux adultes.

Mais quelques heures après le début de la marche, dimanche, trois d'entre eux ont refusé de continuer. A partir de là, les versions divergent. Interpellés par des gendarmes plus tard dans la journée à quelques kilomètres de là, vers Grenoble, ces jeunes en rupture, âgées de 15 et 16 ans, ont déclaré avoir été priés par leurs moniteurs de faire alors demi-tour et de rentrer par eux-mêmes, comme l'a retranscrit le journal «Le Dauphiné» . Cela est contesté par les adultes. Constatant que trois jeunes leur avaient faussé compagnie, ils ont averti la direction de La Fontanelle, en Valais, qui a ensuite alerté la police française. Un avis de disparition a alors été lancé, permettant de retrouver les fugueurs qui avaient été pris en stop par un automobiliste.

«D'après les informations en notre possession, aucune erreur n'a été commise», déclare Christian Nanchen. Il est le responsable du Service de la jeunesse en Valais, qui est l'autorité de surveillance de La Fontanelle, et qui sert d'office de liaison avec l'Office fédéral de la justice. «Ces jeunes, qui rencontrent des difficultés dans leurs vies, sont familiers des fugues, relativise Christian Nanchen. Ils ont donné une version qui les arrangeait à la gendarmerie. Le foyer, à Mex, a suivi la procédure habituelle dans les cas de fugue, en avertissant les autorités afin de les retrouver. Mais il n'y avait pas de raison de punir les autres jeunes de la randonnée qui, eux, souhaitaient la continuer, en l'interrompant.» Les trois fugueurs risquent une sanction.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!