Actualisé 12.08.2008 à 12:30

LocarnoJeunes talents romands des «Léopards de demain»

Au Festival de Locarno, des courts métrages romands marquent des points dans la compétition nationale des «Léopards de demain».

Le film du Lausannois Julien Rouyet «La Délogeuse» est particulièrement convaincant.

En vingt minutes, il s'intéresse à une femme de ménage. Celle-ci se sent particulièrement à l'aise dans la villa de son employeuse. Elle va progressivement prendre le contrôle de la maison et bien sûr entrer en conflit avec la maîtresse de lieux.

Autre bonne surprise, «Au Café Romand» de Richard Szotyori. Dans ce film de dix minutes, Grégoire rencontre pour la première fois ses futurs beaux-parents dans la brasserie lausannoise. Il arrive en retard. Confus et déboussolé, il s'absente aux toilettes où il découvre un mystérieux pistolet.

Les jeunes pousses du cinéma suisse traitent également de sujets plus graves. Alors que «Bachab» d'Ulrich Schaffner s'intéresse au chômage des jeunes, «Nachglühen» de Lisa Blatter confronte trois personnes à la mort d'un homme qui leur était cher.

Jeune soldat

Niccolo Castelli et Daniel Casparis signent «Endsieg -Everything Changes in One Shot» dont l'action se situe dans les Alpes à la fin de la Deuxième guerre mondiale. Un jeune soldat est sur le point d'être exécuté lorsqu'il en appelle une dernière fois à la clémence.

La section des «Léopards de demain» organise deux compétitions, l'une internationale et l'autre nationale. Le palmarès sera dévoilé samedi. Les lauréats se verront remettre pour 75 000 francs de prix sous forme de chèques, d'équipement ou d'un sous-titrage de leur film.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!