Actualisé 04.07.2013 à 15:44

Colombier (VD)

Jeunesse recherche bénévoles désespérément

A moins de deux semaines du coup d'envoi de la fête cantonale, les organisateurs doivent encore trouver des centaines de bras.

de
Caroline Gebhard

Les jeunesses campagnardes attendent ce moment depuis 2008. Dès le 17 juillet, leur grand-messe les réunira à Colombier pour trois semaines de liesse. L'événement, qui a lieu tous les cinq ans, avait attiré plus de 120 000 visiteurs à Bavois lors de sa dernière édition. C'est que cette fête cantonale rassemble bien au-delà de la Fédération vaudoise des jeunesses campagnardes (FVJC). Et ce succès a un prix: «Cela implique d'être pro dans l'organisation», souligne Olivier Bolomey, président de la FVJC. De quoi donner quelques sueurs froides à Candice Stoudmann, responsable de la commission bénévoles: «Il nous manque encore des gens pour remplir 2000 tranches horaire, c'est énorme!»

A douze jours du coup d'envoi, les organisateurs s'activent pour dénicher les bras qui leur manquent encore. «Le jour de l'ouverture, on espère que le planning sera rempli jusqu'à la fin de la première semaine. Et on croise les doigts pour que les gens qui seront venus une première fois décident de rempiler», reconnaît Candice Stoudmann.

Selon Olivier Bolomey, ces difficultés s'expliquent par la taille des manifestations mais aussi par un phénomène de société: «Les gens ont moins envie de s'impliquer, à tous les niveaux.» Mais il se veut rassurant: «On a toujours réussi à trouver des bénévoles même si c'est un peu au dernier moment. Mais c'est sûr que ça donne des cheveux gris aux organisateurs!»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!