Actualisé 29.08.2011 à 18:12

GenèveJeux jugés dangereux dans un préau scolaire

Les nouveaux aménagements de l'école Peschier, à Champel, inquiètent de nombreux parents d'élèves à l'heure de la rentrée des classes. La Ville se dit ouverte à la discussion.

von
Raphaël Leroy

Indignation et stupéfaction. C'est ce qu'a ressenti ce père de deux enfants en se rendant sur le nouveau préau de l'école Peschier, à Champel. «Je me suis cru dans un parc d'aventure en acrobranches», avance-t-il.

Enfants de 4 ans à 2m du sol

En cause: la hauteur des nouveaux aménagements (jusqu'à 2m50!) alors que la limite d'âge conseillée a été définie à quatre ans sur certaines attractions. La sécurité du lieu est donc jugée inadéquate et la surveillance insuffisante.

«Imaginez qu'un enfant tombe par terre, s'inquiète-t-il. Même si le sol est mou, le risque de lésion est grand.» Ce sentiment est partagé par cette mère d'un enfant de six ans. «A vrai dire, je ne sais même pas si les élèves oseront monter tellement c'est haut.»

La crainte est aussi palpable du côté des responsables du parascolaire de l'école. Ils ont d'ailleurs décidé de leur plein gré de rehausser à 6 ans minimum l'âge d'accès aux jeux dangereux.

La Ville est ouverte au dialogue

«Ces aménagements répondent aux normes de sécurité européennes, indique Manuelle Pasquali, déléguée à l'information du département municipal de la cohésion sociale. Ils ont été l'objet d'un long processus de concertation. Toutefois, nous n'hésiterons pas à rediscuter si les équipements devaient être jugés dangereux.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!