Actualisé 07.06.2006 à 20:54

Jeux vidéo violents interdits aux enfants

Des enfants qui consomment des jeux vidéo pour adultes? La morale le réprouve, mais la loi ne l'interdit pas encore.

Le canton de Vaud veut mettre de l'ordre dans la jungle du divertissement électronique. Un projet de loi vient de recevoir un préavis favorable au Grand Conseil. Il réglemente l'accès aux jeux vidéo, aux salles de cinéma et au marché du DVD. Dès 2007, les commerçants qui vendront des produits inadaptés à leur jeune clientèle pourraient encourir une amende pouvant aller jusqu'à 10 000 fr.

«Il n'est pas rare de rencontrer un jeune de 10 ans vouloir acheter un jeu pour console conseillé pour les 16 ans et plus, explique Donatello Boillat, gérant du magasin Back Cash, à Lausanne. Si cela m'arrive, je demande l'accord des parents.»

La gamme de ces jeux destinés à un public adulte passe de la guerre aux émeutes urbaines et autres types de violence. «C'est avant tout ludique. Je ne crois pas que leur contenu influence les gamers, ajoute le gérant. Une meilleure réglementation pourrait, en revanche, sensibiliser davantage les parents.»

Aujourd'hui, l'accès des enfants à ces jeux est difficile, mais légalement rien ne l'interdit. Un projet de loi cantonale, qui s'étendrait aussi aux films de cinéma et aux DVD, a reçu un préavis favorable. Il vise à limiter leur accès aux plus jeunes enfants. Alain Chalendar, de la Fnac de Lausanne, ne s'inquiète pas. «Un système européen d'indication de limite d'âge existe déjà pour les jeux vidéo. Celui-ci est scrupuleusement respecté dans nos magasins.»

La loi vaudoise s'en inspirerait. Elle y ajouterait des sanctions financières (jusqu'à 10 000 fr.). «Cette loi est une première romande. Elle ne règle pas encore tout, comme les commandes via Internet, mais c'est une bonne base», relativise le député Philippe Vuillemin.

Dominique Botti

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!