Football: Jim Ratcliffe ne lâche pas l’affaire pour le rachat de Chelsea
Publié

FootballJim Ratcliffe ne lâche pas l’affaire pour le rachat de Chelsea

Le milliardaire anglais et propriétaire du Lausanne-Sport fait savoir que son offre pour le rachat du club londonien reste toujours d’actualité. Affaire toujours et encore à suivre.

Le propriétaire du Lausanne-Sport reste en course pour le rachat du club de Chelsea. Son offre, jugée trop tardive, reste pourtant sur la table.

Le propriétaire du Lausanne-Sport reste en course pour le rachat du club de Chelsea. Son offre, jugée trop tardive, reste pourtant sur la table.

AFP

L’offre tardive formulée par le milliardaire britannique Jim Ratcliffe pour racheter Chelsea a été repoussée, mais elle reste sur la table, indiquent mercredi des médias britanniques.

Le patron du groupe pétrochimique Ineos, fan de Chelsea, mais qui contrôle également l’OGC Nice en France, avait proposé près de 5 milliards d’euros pour acquérir le club londonien, vendredi.

Mais il était très en retard sur trois autres offres déposées plusieurs semaines avant dans le cadre du processus de vente piloté par la banque privée Raine Group.

«Nous avons été rejetés par Raine, mais nous continuerons à rappeler à tout le monde que nous sommes toujours là.»

Tom Crotty, directeur d’Ineos

«Nous avons été rejetés par Raine, mais nous continuerons à rappeler à tout le monde que nous sommes toujours là», a déclaré Tom Crotty, directeur d’Ineos, à l’agence financière Bloomberg.

Ratcliffe voulait déjà acquérir Chelsea en 2019

Considéré comme l’homme le plus riche de Grande-Bretagne, Ratcliffe voulait investir 2 milliards d’euros sur les dix ans à venir dans l’agrandissement du stade de Stamford Bridge et dans l’équipe.

Trois milliards d’euros seraient allés dans un fonds d’assistance aux victimes de la guerre en Ukraine que le propriétaire russe des Blues, Roman Abramovitch, qui avait mis le club en vente début mars, voulait créer.

Ratcliffe, 69 ans, avait déjà envisagé de faire une offre pour acquérir Chelsea en 2019, avant de se rabattre sur Nice.

Abramovitch est revenu sur sa promesse

Il contrôle aussi le club du FC Lausanne-Sport ainsi que l’équipe de cyclisme Ineos et il est l’un des sponsors de l’écurie de formule 1 Mercedes, championne du monde en titre des constructeurs.

Si aucune information officielle n’a filtré pour le moment, l’offre privilégiée par la banque Raine serait celle présentée par le copropriétaire de l’équipe de baseball des Los Angeles Dodgers, Todd Boehly, associé à son partenaire chez les Dodgers, Mark Walter, l’homme d’affaires britannique Jonathan Goldstein, le milliardaire suisse Hansjorg Wyss et le fonds d’investissement américain Clearlake Capital.

Ils sont entrés dans une période de négociation exclusive, alors que la licence temporaire qui permet à Chelsea de finir la saison, mais pas, par exemple, de recruter qui que ce soit ou de prolonger les contrats existants, expire le 31 mai.

La presse britannique avait même affirmé, mardi, que les négociations s’étaient encore compliquées parce qu’Abramovitch serait revenu sur sa promesse de ne pas réclamer le remboursement de 1,8 milliard d’euros que le club lui doit.

Selon Abramovitch, les sanctions financières prises par le gouvernement britannique à son égard pour ses liens supposés avec le président russe Vladimir Poutine lui interdisent d’effacer cette dette, avait précisé le «Times».

(AFP)

Ton opinion

5 commentaires