Jimmy Justice assure la justice caméra à la main

Actualisé

Jimmy Justice assure la justice caméra à la main

Les vidéos publiées sur internet rapportant les excès de zèle de la police font un tabac aux États-Unis. Un certain «Jimmy Justice» en est le plus éminent représentant.

Rien que la semaine dernière, au moins deux vidéos qui témoignent de la violence de la police new-yorkaise ont été mises en ligne. Dans l'une d'entre-elles, cliquée par plus d'un million d'utilisateurs sur YouTube, on voit un policier en train d'agresser un cycliste et le pousse par terre au cours d'une manifestation à Times Square. Après cet épisode du 25 juin, l'agent avait soutenu que sa victime était sur le point de lui rouler dessus. Les images ont prouvé le contraire et mis le doigt sur les excès des forces de l'ordre.

Dans une autre vidéo diffusée quelques jours plus tard, un autre agent pousse à terre un homme, lui met les menottes et le frappe avec une matraque. Les deux incidents ont embarrassé les services de police en les obligeant à suspendre les agents impliqués en attendant les résultats de l'enquête.

La tendance des vidéos faites par les citoyens

Il est devenu très tendance dans les rues de la Grande Pomme de se promener muni d'une caméra à la main, de filmer les écarts de conduite de la police, puis de publier la vidéo sur le web.

Sous le pseudonyme de «Jimmy Justice», on trouve l'un des plus célèbres chercheurs de méfaits des forces de l'ordre. Parmi ses proies privilégiées, on trouve les véhicules de police parqués illégalement, en double file, sur les arrêts de bus ou encore à côté des bouches à incendie. «Tous les comportements qui seraient sanctionnés par des amendes salées infligées au simple citoyen», explique ce justicier des temps modernes au quotidien Washington Post.

Pour «Justice», l'utilisation de la caméra et du téléphone portable sont de vraies armes. «Je suis convaincu qu'un clip vidéo ne ment pas», a dit le jeune au journal.

La police sceptique

Le président du syndicat de la police, James Huntley, a réagi avec scepticisme à cette action. «Il se comporte comme un adolescent. Il ne peut pas se promener en disant aux gens qu'il ne fait que son travail». Le problème pour la police de New York est que Justice n'est pas un «justicier» isolé. Le jeun New -yorkais fait partie d'un nombre croissant de personnes qui ont décidé d'utiliser les images pour rapporter les excès des forces de l'ordre.

Le chef de la police, Raymond Kelly a assuré qu'il sera bientôt possible à n'importe quel citoyen de dénoncer les abus d'autorité de la police directement en composant le numéro d'urgence 911. Kelly cherche en outre à utiliser la tendance des justiciers à la caméra. Il a appelé les citoyens à donner leur contribution contre la criminalité en envoyant des sms et des images depuis leurs téléphones mobiles ou depuis les ordinateurs des commissariats. «Presque toutes les personnes de cette ville ont un téléphone avec caméra: chaque message ou image peut-être utilisée comme moyen preuve pour les enquêtes», a-t-il dit.

(atk)

La vidéo du policier qui agresse un cycliste en le poussant par terre

Quelques vidéos du célèbre «Jimmy Justice»

Ton opinion