JO: guerre des médailles entre les USA et la Chine

Actualisé

JO: guerre des médailles entre les USA et la Chine

Les Etats-Unis, nation no 1 lors des trois derniers rendez-vous olympiques aux nombres de médailles et de titres, voient leur suprématie sérieusement menacée par la Chine à Pékin.

A Athènes, en 2004, ils avaient ramené au pays 36 titres, soit 4 de plus que la Chine, et 102 médailles au total, soit 10 de plus que la Russie.

Cette année, les Chinois ont évidemment préparé «leurs» JO avec soin et, selon les prédictions de certains instituts spécialisés, la Chine devrait même devancer les Etats-Unis au soir de la cérémonie de clôture le 24 août. L?institut Pricewaterhouse Cooper, réputé pour son sérieux, prédit ainsi 88 médailles pour les Asiatiques contre 87 aux Américains.

L'ogre Phelps

Comme toujours, les deux grands sports pourvoyeurs de podiums pour les Américains seront la natation, la première semaine, et l?athlétisme, en seconde semaine. A elles deux, ces disciplines avaient valu aux «US boys» en Grèce respectivement 28 (natation) et 25 (athlétisme) médailles, soit plus de 50 % du total. Dans le bassin olympique, la grande vedette sera à coup sûr Michael Phelps.

Le prodige de Baltimore, 23 ans, s'attaque au record absolu de titres olympiques détenu par son compatriote Mark Spitz depuis 1972. Phelps peut prétendre à huit médailles d'or. Katie Hoff, alignée sur six épreuves, Aaron Peirsol, Ian Crocker, Ryan Lochte et les relais auront certainement droit à leurs podiums et s'approprieront certainement quelques-uns des records du monde qui ne manqueront pas de tomber.

Sprint et poids

Sur la piste du stade olympique, les sprinters américains - messieurs et dames - seront aux premières loges sur toutes les distances (100, 200, 400 m, 400 m haies et les relais), même si les deux triplés masculins réussis à Athènes (200 et 400 m) seront difficiles à rééditer. Par contre, il est tout à fait possible que les lanceurs de poids, Reese Hoffa, Christian Cantwell et Adam Nelson se partagent le podium.

Dans les autres sports «historiques», les Américains ont de bonnes chances de ramener quelques breloques. En gymnastique, les jumeaux Paul et Morgan Hamm sont des prétendants malgré une préparation perturbée par une blessure (Paul) et un avertissement pour un contrôle antidopage positif (Morgan). Paul Hamm tentera de défendre son titre obtenu à Athènes au concours général. Mais les Américains misent surtout sur Shawn Johnson. A 15 ans, la jeune fille a été la révélation des Mondiaux-2007 avec les titres par équipe, au concours général et au sol. Anastasia Liukin, de 3 ans son aînée, pourrait aussi briller.

Ne les appelez plus «Dream Team»

En escrime, les sabreuses Mariel Zagunis (tenante du titre en individuel), Sada Jacobson et Rebecca Ward, sont favorites en individuel et pour le 1er titre par équipes de l'histoire dans cette spécialité. En basketball, il est difficile d'imaginer l'équipe féminine sans l'or. Depuis 1992, les Américaines sont invaincues en 24 rencontres. De leur côté, les messieurs, également invaincus en 1992, avec la première «Dream Team», en 1996 et en 2000, auront à coeur d'effacer l'humiliation de 2004 (3e). Et comme pour se défaire d'un lourd héritage et faire preuve de modestie, les stars de la NBA refusent de se faire appeler «Dream Team».

Le beachvolley, surtout féminin, la lutte, notamment la lutte libre, la voile, le tir, l'équitation ont toujours constitué des «poches» à médailles pour les Américains. Cela ne devrait pas changer. Enfin, pour la dernière apparition olympique du softball, les Etats-Unis, la seule nation à pratiquer sérieusement cette discipline, équivalent du baseball pour femmes, devraient encore monter sur la plus haute marche du podium, comme depuis 1996, année de son entrée au programme olympique.

(si)

Ton opinion