Actualisé 07.06.2011 à 06:15

Aviation

Jobin veut marier Lyon à l'aéroport de Genève

L'ancien patron de Genève-Cointrin souhaite désengorger l'aéroport. Il préconise d'investir dans celui de Lyon.

de
Raphaël Leroy

«Et si Genève achetait Lyon-Saint-Exupéry?» Cette question un peu folle est posée par Jean-Pierre Jobin, ex-directeur général de Genève Aéroport(GA) et président de l'Association Genève-Cointrin. La France étant en train de libéraliser le secteur aéroportuaire, il souhaite que GA et/ou le canton investisse dans l'infrastructure rhodanienne.

Division du travail

«Avec une croissance de 3 à 4% par an, Genève Aéroport arrivera à saturation d'ici cinq à dix ans, qu'on le veuille ou non, explique Jean-Pierre Jobin. Il faut trouver des solutions!» Son idée est de casser la concurrence qui règne entre les deux aéroports au profit d'un partage des tâches. «Swiss et Lufthansa privilégieraient Genève alors qu'Air France et KLM partiraient de Lyon, propose-t-il. Mais on peut aussi imaginer que les vols vers l'est partent de Cointrin alors que ceux en direction de l'ouest décollent de Saint-Exupéry.»

Le président de la commission des transports du Grand Conseil, Roberto Broggini, abonde. «L'idée est bonne, mais il faut une liaison TGV entre les deux sites, sinon c'est inutile!»

Le Conseil d'Etat ironise

Du côté de l'aéroport, on reste sceptique. «La saturation à venir est une réalité, mais elle n'interviendra pas avant plusieurs décennies et des plans existent jusqu'en 2025 au moins», soutient Bertrand Stämpfli, porte-parole de GA.

Au département de tutelle de Genève Aéroport, les critiques sont plus acerbes. «Jean-Pierre Jobin démontre une fois de plus sa capacité à imaginer ce que personne d'autre ne pourrait concevoir, estime Bernard Favre, secrétaire général adjoint. L'idée n'a toutefois pas été retenue par le Conseil d'Etat et Cointrin, qui ont préféré mobiliser leurs forces pour moderniser l'aéroport.»

Genève et Lyon en chiffres

 Genève Aéroport possède une surface de 340 hectares non extensible.

 Il possède une seule piste et n’en prévoit aucune supplémentaire à l’avenir.

 Il accueille 12 millions de passagers par an.

 Lyon-Saint-Exupéry héberge un site de 800 hectares plus une réserve de 1300 hectares.

 Il dispose de deux pistes parallèles mais pourrait en accueillir deux de plus à terme.

 Il accueille 8 millions de passagers par an.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!