Etats-Unis: Joe Biden critique l’inaction de Donald Trump durant l’assaut du Capitole

Publié

États-UnisJoe Biden critique l’inaction de Donald Trump durant l’assaut du Capitole

Le président Joe Biden a critiqué le comportement durant l’assaut du Capitole de son prédécesseur Donald Trump, qui «n’a pas eu le courage d’agir».

Joe Biden, le 15 juillet 2022, lors de son voyage en Arabie saoudite.

Joe Biden, le 15 juillet 2022, lors de son voyage en Arabie saoudite.

AFP

Joe Biden a critiqué lundi l’inaction de son prédécesseur Donald Trump lors de l’assaut du Capitole, le 6 janvier 2021, qu’il a qualifié «d’enfer digne du Moyen Âge».

«Pendant trois heures, l’ancien président des États-Unis, battu, a observé les événements se produire, assis dans le confort de sa salle à manger privée, près du Bureau ovale», a lancé le président démocrate en marge d’une conférence d’une organisation de chefs policiers afro-américains.

«Tandis qu’il faisait ça, des policiers courageux ont vécu un enfer digne du Moyen Âge (…), en étant recouverts de sang, cernés par un carnage, face à une foule déchaînée qui croyait aux mensonges du président vaincu», a-t-il poursuivi. «La police a été héroïque ce jour-là. Donald Trump n’a pas eu le courage d’agir», a souligné Joe Biden, notant qu’on ne pouvait pas «être pro-insurrection et pro-police», ou «pro-insurrection et pro-démocratie».

Retour à Wahington

Ces critiques font écho aux conclusions de la commission d’enquête parlementaire sur l’attaque du 6 janvier, qui a estimé lors d’une audition publique jeudi dernier que le milliardaire républicain avait «failli à son devoir de commandant en chef» en n’intervenant pas pour stopper pendant trois heures le déferlement de violences de ses partisans au Congrès.

Joe Biden, critiqué par ses adversaires pour le regain de violences dans le pays, est à quelques mois d’élections législatives cruciales, qui pourraient voir le parti républicain reprendre la Chambre des représentants actuellement dominée par les démocrates.

Donald Trump fera lui son de retour à Washington mardi, une première depuis son départ tumultueux de la Maison-Blanche en 2021 et le chaos de l’assaut contre le Capitole. Le milliardaire, qui flirte de plus en plus ouvertement avec l’idée d’une candidature à la présidentielle de 2024, s’exprimera lors d’un événement de l’America First Policy Institute, un think tank géré par ses alliés.

Son discours a lieu quelques jours après la conclusion d’une série d’auditions publiques très suivies de la commission d’enquête parlementaire sur l’assaut du Capitole, dont les membres ont insisté sur sa responsabilité dans l’attaque. Le républicain maintient – sans preuves – que l’élection de 2020 face à Joe Biden lui a été volée, mais le porte-parole de l’America First Policy Institute a assuré que Donald Trump regarderait mardi vers l’avenir, et non le passé.

(AFP)

Ton opinion

5 commentaires