Actualisé 16.10.2008 à 23:10

Campagne à la Maison Blanche«Joe le plombier», héros malgré lui

Joe Wurzelbacher, surnommé «Joe le plombier» par John McCain et Barack Obama lors de leur débat présidentiel mercredi soir, trouve que les candidats à la Maison Blanche lui portent une attention démesurée.

«Ca me gêne un peu», a-t-il confié jeudi aux journalistes qui s'étaient massés devant chez lui. «J'aurais préféré qu'ils parlent davantage des problèmes qui préoccupent les Américains».

Joe Wurzelbacher, 34 ans, travaille depuis six ans pour une petite entreprise, Newell Plumbing and Heating, qui réalise des travaux de plomberie et de chauffage chez des particuliers. L'entreprise ne se compose que de son propriétaire, Al Newell, et lui-même.

Joe Wurzelbacher dit avoir déjà abordé avec son patron la possibilité de reprendre l'entreprise mais qu'il n'a pour l'heure aucun projet précis en ce sens. «J'ai encore beaucoup à apprendre», a-t-il confié.

Il a indiqué qu'il n'avait pas encore de licence de plomberie, expliquant qu'il n'en avait pas besoin car il ne travaillait pas à son compte. Cependant, les autorités de régulation du conté de Lucas, où vivent MM. Newell et Wurzelbacher, signalent que ni l'entrepreneur ni son employé n'ont de licence pour exercer.

Les projecteurs de la campagne se sont braqués sur Joe Wurzelbacher lorsque dimanche dernier, il a interpellé Barack Obama sur sa politique fiscale. Le candidat démocrate propose d'augmenter le taux d'imposition pour les revenus supérieurs à 250.000 dollars par an (187.00 euros). Lors d'un meeting à Toledo, Joe Wurzelbacher a lancé qu'il s'apprêtait à acquérir la petite entreprise de plomberie, qui fait plus de 250.000 dollars par an, avant de demander à Barack Obama: «Votre nouveau plan fiscal va me taxer plus, n'est-ce pas?»

Lors du débat télévisé de mercredi soir, John McCain a cité «Joe le plombier» comme exemple de contribuable qui bénéficierait de sa politique fiscale, mais souffrirait des mesures démocrates.

Joe Wurzelbacher a indiqué jeudi que comme ses revenus annuels ne dépassaient pas encore les 250.000 dollars, ses impôts n'augmenteraient pas en cas de victoire de Barack Obama. «Si on le croit, je bénéficierais même de ses réductions d'impôts» promises aux foyers modestes.

Cependant, «Joe le plombier» n'a pas caché sa préférence pour le candidat républicain. Il s'est décrit comme un conservateur, respectueux de l'armée. Il a dit que ce serait un honneur pour lui de rencontrer John McCain mais qu'il n'avait pas été contacté par l'équipe de campagne du sénateur de l'Arizona.

Joe Wurzelbacher a refusé de déclarer pour qui il voterait. Quant au rôle qu'il pourrait jouer dans les trois semaines précédant le scrutin présidentiel, il a observé: «Je n'ai pas beaucoup d'influence. Ce n'est pas comme si j'étais Matt Damon».

Et «Joe le plombier» de conclure: «J'espère simplement que je ne me ridiculise pas trop». (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!