Hockey - National League: Joël Genazzi: «Je fais ce que l'on me demande»
Publié

Hockey - National LeagueJoël Genazzi: «Je fais ce que l'on me demande»

Le défenseur international de Lausanne a joué comme ailier lors du match face à Langnau. Un choix surprenant, même pour lui.

par
Grégory Beaud
Joël Genazzi (à droite) va disputer un 2e match en attaque.

Joël Genazzi (à droite) va disputer un 2e match en attaque.

Keystone/Peter Schneider

Les Lions de Malley peinent à trouver la bonne carburation depuis le début de saison. Pour faire face à quelques blessures et à la méforme de certains éléments, le coach Dan Ratushny a «promu» Joël Genazzi sur l'aile d'une de ses lignes offensives. Attaquant à l'origine, le Zurichois n'avait plus tenu cette position depuis plusieurs années. Devenu international en défense, le No 79 du Lausanne HC s'est mis au service de son équipe. Devra-t-il à nouveau se sacrifier ce soir pour le derby face à Genève?

Joël Genazzi, on a été un peu surpris de vous voir jouer ailier contre Langnau…

Oui, je comprends. Cela fait quelque années que ce n'était pas arrivé. Mais je fais ce que l'on me demande. Le coach a estimé que j'apporterais quelque chose à ce poste.

Et comment vous êtes-vous senti?

C'est allé. J'avais déjà pu m'entraîner à cette position en fin de semaine dernière. J'étais censé amener un impact physique sur la ligne avec Etienne Froidevaux et Yannick Herren. Nous nous sommes montrés dangereux.

Franchement, votre rôle n'est pas en défense?

L'entraîneur a pensé que le problème n'était pas derrière. Que même sans moi, nous tenions la route. Donc il a pris cette décision. Mais le plus important, au bout du compte, c'est que l'équipe ait du succès. Peu importe la manière.

Pour le derby face à Genève-Servette ce soir, que devez-vous changer?

Nous ne faisons pas un mauvais match à 5 contre 5, face à Langnau. Mais nous n'avons pas su faire la différence en supériorité numérique. Il est important de revenir aux choses simples. De nous concentrer sur ce qui faisait notre succès par le passé. Continuer et ne pas nous décourager. C'est le seul moyen de sortir de cette mauvaise passe.

Ton opinion