Actualisé 19.04.2007 à 20:26

John Galliano condamné

La justice française a condamné le styliste britannique pour contrefaçon de l'oeuvre du photographe américain William Klein.

Les images ont été utilisées dans une campagne de publicité diffusée dans des magazines de plusieurs pays.

Dans une décision rendue le 28 mars, le tribunal de Paris condamne le couturier à payer 200 000 euros d'indemnités provisonnelles en attendant une décision définitive. Les juges ordonnent en outre la publication du jugement dans trois journaux ou revues.

La société de John Galliano a fait appel, selon son avocat. Mais aucune date d'audience n'a pour le moment été fixée.

La campagne publicitaire qui a été diffusée à partir de mars dans de magazine de mode français, italiens, russes et britanniques utilise une technique dite de «contacts peints» propre à William Klein. Il s'agit d'une base ayant recours à de nouveaux tirages de photographies existantes sous forme de «planches contact» très agrandies, traitée avec des laques de couleur.

John Galliano, qui travaille notamment pour la société Dior, ne contestait pas s'être inspiré de cette technique mais il estimait qu'elle ne constituait pas un bien protégeable juridiquement. Il a déja retiré par avance les campagnes publicitaires contestées.

Dans un entretien au «Monde» de vendredi, William Klein exprime sa colère. «Le procédé est minable, alors je suis blessé et furieux. Je suis amer car ce plagiat grossier est un pied de nez inexplicable à mon travail», dit-il.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!