Pakistan: John Kerry se rendra à l'école de Peshawar
Actualisé

PakistanJohn Kerry se rendra à l'école de Peshawar

Le chef de la diplomatie pakistanaise a annoncé lundi que le secrétaire d'Etat américain John Kerry, arrivé lundi au Pakistan, devait se rendre à l'école de Peshawar attaquée le mois dernier par les talibans.

1 / 59
13.08 Un tribunal militaire antiterroriste pakistanais a condamné à la peine capitale six hommes impliqués dans le raid des talibans contre une école de Peshawar, qui avait fait plus de 150 morts en décembre.

13.08 Un tribunal militaire antiterroriste pakistanais a condamné à la peine capitale six hommes impliqués dans le raid des talibans contre une école de Peshawar, qui avait fait plus de 150 morts en décembre.

13.02 Un commando taliban a attaqué vendredi une mosquée chiite de Peshawar et fait au moins 16 morts et 67 blessés lors de la grande prière hebdomadaire, nouvelle attaque sanglante contre cette minorité religieuse régulièrement visée au Pakistan.

13.02 Un commando taliban a attaqué vendredi une mosquée chiite de Peshawar et fait au moins 16 morts et 67 blessés lors de la grande prière hebdomadaire, nouvelle attaque sanglante contre cette minorité religieuse régulièrement visée au Pakistan.

AFP/a Majeed
12.02 L'armée pakistanaise a annoncé jeudi avoir arrêté douze personnes appartenant à un groupe taliban qui serait impliqué dans l'attaque meurtrière contre une école de Peshawar en décembre. L'attentat avait fait 153 morts, dont une majorité d'enfants.

12.02 L'armée pakistanaise a annoncé jeudi avoir arrêté douze personnes appartenant à un groupe taliban qui serait impliqué dans l'attaque meurtrière contre une école de Peshawar en décembre. L'attentat avait fait 153 morts, dont une majorité d'enfants.

Keystone/Bilawal Arbab

Le chef de la diplomatie américaine John Kerry est arrivé lundi au Pakistan. Cette visite surprise vise à resserrer la coopération antiterroriste entre Washington et Islamabad. Elle survient le jour même de la réouverture des écoles après le carnage taliban de Peshawar le mois dernier.

M. Kerry devait d'ailleurs se rendre dans cette école, théâtre de l'attaque la plus meurtrière de l'histoire du pays, a annoncé le chef de la diplomatie pakistanaise, Sartaj Aziz. Le ministre n'a pas épilogué sur cette rare visite d'un dignitaire étranger dans le nord-ouest du pays, devenu un bastion des insurgés.

Les discussions de M. Kerry avec des responsables pakistanais «seront cruciales afin de faire avancer notre combat commun contre les combattants extrémistes», a déclaré un responsable du département d'Etat américain.

Au cours de cette visite de deux jours, lundi et mardi, le chef de la diplomatie américaine doit aussi évoquer les soutiens, au sein de la mouvance djihadiste régionale, de l'organisation Etat Islamique (EI), qui a proclamé un califat sur une partie de la Syrie et de l'Irak.

Relations houleuses

Le Pakistan et les Etats-Unis entretiennent des relations houleuses. Des responsables à Washington ont par le passé accusé Islamabad de «double jeu» dans la «guerre contre le terrorisme», en appuyant des «bons» talibans qui combattent en Afghanistan tout en sévissant contre des «mauvais» talibans en lutte contre les autorités à Islamabad.

«Nous allons parler de l'élimination des groupes terroristes sans faire de distinction entre eux», a fait valoir ce haut responsable requérant l'anonymat. «Ce n'est un secret pour personne que les Etats-Unis ont exhorté le Pakistan à en faire davantage en termes de contre-terrorisme», a-t-il ajouté.

«Mais je pense aussi que le mérite revient au gouvernement du Pakistan pour sa réaction ferme après l'attaque de Peshawar et son opération au Waziristan du Nord», a souligné ce responsable.

Coopération cruciale avec Kaboul

En représailles à une offensive de l'armée pakistanaise au Waziristan du Nord, les talibans du TTP ont attaqué le 16 décembre une école de Peshawar (nord-ouest) fréquentée principalement par des enfants de militaires, tuant 150 personnes, dont 134 écoliers.

En réaction à l'attaque de Peshawar, le Pakistan a intensifié ses raids contre les talibans locaux, levé son moratoire sur la peine de mort et approuvé la création de tribunaux militaires pour juger des affaires de terrorisme. Il s'est aussi engagé à améliorer sa coopération antiterroriste avec son voisin afghan.

La collaboration entre ces deux pays est jugée cruciale pour pacifier la région alors que la mission de combat de l'OTAN a plié bagages à la fin décembre. Elle était déployée depuis 13 ans sur sol afghan.

Retour en classe

La visite de M. Kerry intervient alors que les écoliers de Peshawar et de tout le Pakistan sont retournés en classe après les congés d'hiver, perturbés, pugnaces ou en toute innocence.

Une vingtaine de militaires ont accueilli les écoliers et leurs familles à l'école publique de l'armée de Peshawar, où la sécurité avait été renforcée, a constaté un journaliste de l'AFP sur place. La période de congé avaient été exceptionnellement prolongée dans la plupart des établissements scolaires du Pakistan.

Le général Raheel Sharif, chef d'état-major de l'armée pakistanaise, avait fait le déplacement pour rencontrer les élèves, leurs parents et leurs professeurs. «Il n'a pas prononcé de discours, mais a rencontré les parents individuellement et leur a assuré qu'ils éradiqueraient les terroristes de ce pays», a dit un responsable de la sécurité. (afp)

Ton opinion