Birmanie: John Yettaw va être rapatrié aux Etats-Unis
Actualisé

BirmanieJohn Yettaw va être rapatrié aux Etats-Unis

Le sénateur américain Jim Webb, proche du président Barack Obama, va quitter la Birmanie dimanche avec l'Américain John Yettaw, condamné cette semaine avec l'opposante Aung San Suu Kyi, a annoncé samedi le bureau du sénateur à Washington.

John «Yettaw sera officiellement expulsé dimanche matin», selon un communiqué du bureau de M. Webb. «Le sénateur Webb l'emmènera hors du pays à bord d'un avion militaire qui se rendra à Bangkok dimanche après-midi.»

M. Webb, élu démocrate de Virginie, qui préside une sous-commission des Affaires étrangères au Sénat, a rencontré samedi le numéro un birman, le généralissime Than Shwe, puis l'opposante Aung San Suu Kyi, lors d'une visite sans précédent.

Il a été le premier responsable américain à s'entretenir avec Than Shwe, «bête noire» de tous les précédents gouvernements américains.

Le sénateur a annoncé que la junte avait accepté de libérer M. Yettaw, un mormon de 54 ans, condamné à sept ans de prison et de travaux forcés pour s'être invité en mai dernier chez la lauréate du prix Nobel de la paix après avoir réussi à traverser un lac de Rangoun à la nage.

Cette affaire rocambolesque avait abouti au procès de Aung San Suu Kyi et de M. Yettaw qui s'est achevé cette semaine. L'opposante a été condamnée à 18 mois supplémentaires d'assignation à résidence.

Un responsable birman avait annoncé auparavant sous le couvert de l'anonymat, le prochain renvoi aux Etats-Unis de M. Yettaw, dont la santé est fragile et qui a eu plusieurs crises d'épilepsie en détention.

«Je suis reconnaissant envers le gouvernement d'avoir répondu aux requêtes» concernant la libération de M. Yettaw, a dit M. Webb, cité dans le communiqué.

«J'espère que nous pourrons tirer profit de ces gestes pour commencer à bâtir les fondations (d'une relation) basée sur la confiance et la bonne volonté à l'avenir», a ajouté le sénateur américain, qui dit avoir également réclamé la libération d'Aung San Suu Kyi.

Il a indiqué que sa rencontre avec l'opposante birmane avait été l'occasion pour lui «de faire part de son profond respect à Aung San Suu Kyi pour les sacrifices qu'elle a fait pour la démocratie dans le monde».

M. Webb, 63 ans, vétéran de la guerre du Vietnam, était arrivé vendredi en Birmanie, en provenance du Laos, point de départ d'une tournée en Asie du Sud-Est.

Il prône depuis longtemps une nouvelle approche avec la junte birmane, et a appelé à mettre fin aux sanctions américaines et européennes qui visent le régime, affirmant qu'elles nuisent à la population sans fournir de résultats.

La Maison Blanche et le département d'Etat avaient salué son initiative, même s'il s'agissait officiellement d'un voyage privé.

Début août, l'ancien président américain Bill Clinton avait également obtenu au cours d'une visite surprise à Pyongyang la libération de deux journalistes américaines Laura Ling et Euna Lee détenues en Corée du Nord. La Maison Blanche avait également insisté sur le caractère privé de cette mission au cours de laquelle M. Clinton avait rencontré le leader nord-coréen Kim Jong-Il. (afp)

Ton opinion