The Two: «Johnny Hallyday donne tout à son public»
Actualisé

The Two«Johnny Hallyday donne tout à son public»

Avant de se produire en 1re partie du rocker, à l'Arena de Genève le lundi 2 novembre 2015, le duo de blues a répondu à nos questions «spéciales Jojo».

par
jde
Thierry (à g.) et Yannick rencontrent un succès fou depuis la sortie de son disque «Sweet Dirty Blues».

Thierry (à g.) et Yannick rencontrent un succès fou depuis la sortie de son disque «Sweet Dirty Blues».

The Two, qu'allez-vous faire pour «Allumer le feu» devant un public qui n'est pas le vôtre?

Chaque concert est une opportunité pour de nouvelles rencontres. Nous allons aborder ce concert à l'Arena comme les autres, en offrant au public ce que nous sommes. Bien sûr, la pression sera là. Nous n'avons jamais joué devant autant de monde. Comme on donne tout devant 10 personnes, pourquoi changer la recette devant 10'000? Notre musique brûle nos âmes, si nous arrivons à transmettre notre passion et notre ferveur, le feu brûlera également dans le coeur des fans de Johnny, enfin… on l'espère!

Quels «Souvenirs, Souvenirs» vous évoque Johnny Hallyday?

Thierry: On m'avait offert un billet, il y a plus de 15 ans de cela, pour aller le voir à la Pontaise à Lausanne. Bien que ce n'était pas ma tasse de thé j'ai accepté. J'ai pris une telle claque que je m'en souviens encore… Tant au niveau scénique que musical Johnny est un artiste entier qui donne tout à son public. Pour ça, je l'admire énormément. Si un jour on m'avait dit que je ferais sa première partie je ne l'aurais jamais cru!

Yannick: Johnny m'évoque mon oncle Gabriel qui nous a malheureusement quitté cet été. A chaque fois qu'il avait bu son rhum, il chantait du Johnny et le faisait très bien. Ce concert sera donc un moment spécial pour moi, j'aurais souhaité pouvoir y inviter mon oncle...

Après cette première partie, espérez-vous «Vivre pour le meilleur»?

Le futur c'est maintenant. C'est le présent. Nous essayons de vivre pour le meilleur à chaque live, de donner le meilleur de nous devant une grande, comme une petite assistance. Nous adhérons tous deux à cette philosophie tant bien que nous prenons soin de ne pas trop nous projeter pour vivre chaque instant pour ce qu'il est. Nous vivons actuellement une année incroyable qui nous a mené et nous mène encore tout autour du globe de Memphis en France en passant par le Danemark, l'île Maurice, l'Italie et un souvenir incroyable au Montreux Jazz Festival cet été. Bien sûr cette première partie est une cerise sur le gâteau, mais «vivre pour le meilleur» est un tout qu'on essaie de cultiver note après note.

Rêvez-vous d'être «L'idole des jeunes»?

En aucun cas... La musique est une nécessité pour nous. Au-delà de qui nous sommes nous voulons passer un message, offrir aux gens un moment de voyage musical, un partage, une réflexion. Nous ne sommes pas différents des personnes qui nous écoutent et qui viennent nous voir en concert. Nous avons tous deux grandis au sein du peuple et notre place restera ici. Nous rêvons de musique, de concerts, de voyages, de rencontres, d'amitiés, de guitares, mais surtout nous rêvons que le temps d'un concert notre musique puisse créer, une brèche dans le quotidien qui permettrait à tous de vibrer, être ému, de rire, de gueuler, de réfléchir, d'être ensemble. Les jeunes ont besoin de repères, tout le monde en a besoin. Les jeunes ont besoin de rêver, de s'accrocher à quelque chose pour croire, pour se projeter et se forger son identité. Être jeune est une force, mais aussi une fragilité. Il est triste de voir comment le marché musical, le «star system» oeuvre autour de cette fragilité chez les jeunes en quête d'identité, pour en faire des consommateurs, des adeptes du: «J'achète donc je suis». Le «star system» mène souvent à l'égocentrisme, le culte du moi, l'individualisme, des dérives auxquelles nous n'adhérons pas, encore moins l'idolâtrie. Par contre, si nous pouvions être des sources d'inspiration pour des jeunes en quête d'idées, de projets, nous en serions très touchés.

The Two, Johnny Hallyday

Lundi 2 novembre 2015. Arena de Genève. Infos: www.livemusic.ch

Ton opinion