Pharma: Johnson & Johnson lancera son OPA le 3 mars
Actualisé

PharmaJohnson & Johnson lancera son OPA le 3 mars

Janssen Holding, la filiale zougoise du groupe américain, lancera l'opération sur Actelion et visera 67% des actions.

Jean-Paul Clozel, directeur général d'Actelion, (à gauche) avec Paul Stoffels, vice-président exécutif chez Johnson & Johnson.

Jean-Paul Clozel, directeur général d'Actelion, (à gauche) avec Paul Stoffels, vice-président exécutif chez Johnson & Johnson.

Keystone

Johnson & Johnson (J&J) entend lancer via sa filiale zougoise Janssen Holding son offre publique d'achat (OPA) sur le laboratoire pharmaceutique bâlois Actelion le 3 mars prochain. Se montant à 280 dollars par action Actelion, elle s'achèvera le 30 mars. Le géant américain considérera la transaction réussie pour autant qu'il détienne 67% des titres.

Comme indiqué le 26 janvier lors de l'annonce de la transaction, J&J propose aux actionnaires d'Actelion 280 dollars en espèces pour chaque titre en leur possession, ressort-il du prospectus d'offre publié jeudi. Portant sur un maximum de 107 millions de titres, le raid amical du géant américain actif dans les produits pharmaceutiques et de santé ainsi que les appareils médicaux valorise la firme établie à Allschwil à quelque 30 milliards de francs.

Le montant offert par J&J représente une prime de 46% par rapport au cours moyen de l'action Actelion durant les 60 jours précédant l'annonce de la transaction et de 23% au regard de celui du 25 janvier. Pour mémoire, le conseil d'administration du laboratoire spécialisé notamment dans les traitements contre l'hypertension artérielle pulmonaire (PAH) a recommandé à l'unanimité à ses propriétaires d'accepter l'offre.

Parmi les actionnaires de référence d'Actelion, son fondateur et patron, Jean-Paul Clozel, est le seul à s'être engagé à présenter ses actions dans le cadre de l'offre. Cette dernière valorise ainsi la participation de 3,59% du cardiologue français, soit plus de 3,8 millions de titres Actelion en date du 13 février, à plus de 1 milliard de francs.

Nouvelle société

Parmi les autres actionnaires de référence d'Actelion figure notamment Rudolf Maag, fondateur du fabricant d'équipement médicaux Stratec, lequel a fusionné en 1999 avec Synthes pour former Synthes-Stratec, groupe acquis en 2012 par un certain Johnson & Johnson. L'entrepreneur bâlois détient 4,46% du laboratoire d'Allschwil.

La Banque centrale de Norvège (3,09% du capital-actions) et le gérant d'actifs américain BlackRock (4,08%) contrôlent plus de 3% des titres d'Actelion. Ces trois actionnaires n'ont pas fait part au conseil d'administration de leur intention quant à l'offre de J&J.

J&J prévoit un délai supplémentaire courant entre le 6 et le 21 avril. A l'issue de l'offre, qui concerne les produits déjà commercialisés par Actelion et ceux en phase de développement avancé (soit le ponesomid et la cadazolid), le géant américain détachera comme prévu les activités de recherche et développement du laboratoire bâlois. Celles-ci seront regroupées dans la société R&D NewCo.

L'opération devrait s'achever à l'issue du 2e trimestre de cette année. R&D NewCo, qui sera cotée à la Bourse suisse, sera dirigée par M. Clozel, auquel se joindront l'actuel chef des finances d'Actelion, André Muller, ainsi que Guy Brauenstein, le responsable du développement clinique.

Prêt convertible

Dans le cadre de la transaction, J&J accordera un prêt convertible de 580 millions de francs à la nouvelle société en deux tranches ainsi qu'une facilité de crédit de 250 millions de dollars. Actelion mettra pour sa part 420 millions en espèces à disposition de la société.

La première tranche du prêt convertible consenti par J&J, d'un montant de 235 millions de francs, fera l'objet d'une conversion automatique en actions, représentant 16% du capital-actions de R&D NewCo. Les actionnaires d'Actelion, qui recevront au titre de dividende pour l'exercice 2016 une action de la nouvelle firme pour chaque titre du laboratoire bâlois, détiendront les 84% restants.

La transaction entre J&J a franchi une première étape vers sa conclusion en recevant jeudi le feu vert de la Commission des offres publiques d'achat (COPA). Dans un communiqué, celle-ci a jugé l'offre du groupe sis à New Brunswick, dans l'Etat du New Jersey, conforme aux prescriptions légales en la matière. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion