Basket: Jokic et Embiid écrasent tout, la «MVP race» s’intensifie en NBA

Publié

BasketJokic et Embiid écrasent tout, la «MVP race» s’intensifie en NBA

Leader à l’Ouest, Denver a encore pu compter sur son indispensable Serbe, auteur d’un 13e triple-double cette saison, pour battre Portland (122-113). Le tout-puissant camerounais a empilé 41 points pour faire gagner Philadelphie chez les Clippers (120-110).

Le «Français» est en feu.

Le «Français» est en feu.

IMAGO/USA TODAY Network

Pour l’heure, les Nuggets sont imperméables à la pression imposée par les Grizzlies du bondissant Ja Morant, conservant un bilan légèrement favorable au classement (31-13 contre 30-13). Au moindre faux pas, les positions pourraient s’échanger, mais Denver possède en Jokic le MVP des deux derniers exercices, parfaitement dans le coup pour conserver ces lauriers, une troisième année d’affilée, et rejoindre les légendaires Bill Russell (1960-63), Wilt Chamberlain (1965-68) et Larry Bird (1983-86) dans ce club fermé.

L’intérieur serbe a frôlé la perfection en attaque (36 pts, à 13/14, 9/10 aux lancers francs, 12 rbds, 10 passes). Il n’y a que Chamberlain à avoir réussi, comme lui, un triple-double à au moins 35 points et 90% de réussite aux tirs, mais le «Joker» est le premier à l’avoir fait deux fois.

«C’est toujours difficile contre eux. Damian Lillard joue incroyablement bien en ce moment. Mais je pense qu’en seconde période, nous avons très bien défendu. C’est pourquoi nous avons gagné», a commenté Jokic, qui a fini par calmer les ardeurs de la star de Portland, en le contrant dans le 4e quart-temps, quand les Blazers se rebiffaient.

Lillard en éruption

Lillard, en éruption offensive depuis une semaine, a néanmoins fini avec 44 points (8 passes), sa moyenne culminant à 42,5 unités sur les quatre derniers matches.

A l’Est, Milwaukee, vainqueur de Toronto (130-122) a repris la deuxième place à l’Est, car dans le même temps Brooklyn s’est incliné à San Antonio (106-98). En back-to-back, Bucks et Raptors n’en ont pas moins livré une belle bataille, qui a failli mal tourner à six minutes de la fin, quand Brook Lopez et Gary Trent Jr ont eu une étreinte un peu trop virile, ayant entraîné une mêlée entre plusieurs joueurs.

Pourtant en verve, puisqu’il venait d’inscrire 15 de ses 19 points dans le troisième quart-temps, le pivot des Bucks, un peu trop virulent, a été exclu. Mais ça n’a pas empêché son équipe de finir fort, dans le sillage de Jrue Holiday, auteur de 37 points (7 passes). Avec ce meilleur total de sa saison, l’arrière brille dans son rôle de patron intérimaire en l’absence de Giannis Antetokounmpo (genou). Bien épaulé par Grayson Allen (25 pts), il a livré un superbe duel à distance avec Fred VanVleet, qui a mis 39 pions (9 rbds, 6 passes) pour des Raptors engoncés à la 11e place.

Brooklyn encore battu

A San Antonio, les Nets, déjà privés de Kevin Durant (genou) depuis dix jours, ont dû aussi faire sans Kyrie Irving, touché à un mollet. Et les Spurs, portés par un excellent Keldon Johnson (36 pts, 11 rbds) d’en profiter (106-98) pour stopper à cinq leur série de défaites. Après ce troisième revers consécutif, Brooklyn glisse en 4e position, également dépassé par Philadelphie (3e). Les Sixers grimpent en effet d’un rang après leur victoire chez les Clippers, la huitième en dix matches, qui porte encore le sceau de Joel Embiid (9 rbds, 2 contres).

Le pivot a réussi son 8e match à au moins 40 points cette saison. Sa partition lui a valu des chants de «MVP! MVP!» de la part du public de Los Angeles. Un trophée qu’il a manqué de peu l’an passé et pour lequel il s’affirme encore comme un sérieux prétendant, avec Luka Doncic et Jokic évidemment. A ses côtés, James Harden a été bien discret (6 pts, 9 passes), mais Tyrese Maxey (22 pts) et Tobias Harris (20 pts, 6 passes, 5 interceptions) se sont démenés. Côté Clippers, qui demeurent 6e à l’Ouest, Kawhi Leonard a fait ce qu’il a pu (27 pts).

(AFP)

Ton opinion