Metal for Nepal/Suisse: Joli pactole récolté en un mois grâce au métal
Actualisé

Metal for Nepal/SuisseJoli pactole récolté en un mois grâce au métal

Six concerts, 10'000 francs: le premier bilan de l'opération est encourageant. Un don pour le Népal partira en juin.

par
Francesco Brienza
Le concert de Voice of Ruin, samedi dernier à l'Usine à Gaz de Nyon (VD).

Le concert de Voice of Ruin, samedi dernier à l'Usine à Gaz de Nyon (VD).

«J'avais peur que les gens se mobilisent sur le web et ne viennent pas aux concerts...» En un mois, les craintes de Randy Schaller ont été balayées: son projet Metal for Nepal fait un carton. Il a permis de réunir près de 10'000 francs. Six soirées ont été organisées dans l'urgence en Suisse et en France dans le but de récolter des fonds en faveur des victimes du séisme qui a ravagé Katmandou le 25 avril. En moyenne, chacune a enregistré quelque 100 entrées payantes. Un succès «rassurant» pour Randy Schaller, qui concède avoir abattu un boulot fou pour mener à bien l'opération. «Je suis très satisfait, explique-t-il. Avoir autant d'entrées c'est vraiment super, car le métal est parfois mal vu et le délai était tellement court qu'il n'y a presque pas eu de promo pour les shows.»

Neuf concerts sont encore à l'agenda, dont un à Paris (F) et un autre à Los Angeles (USA) grâce au bon réseau du musicien vaudois. D'autres sont en préparation. La Chaux-de-Fonds (NE) et Montreux (VD) accueilleront Metal for Nepal ce week-end. «Le projet prendra fin en septembre, reprend Randy Schaller. Notre premier versement sera fait en juin à l'association suisse No Silence for Nepal, qui œuvre directement sur place.»

A Katmandou, cette aide est inespérée. «Le soutien de nos amis suisses est fabuleux, témoigne Bkrant Shrestha, musicien népalais qui s'occupe du relais avec les secours. Ces initiatives nous sont très précieuses.»

Après le sol, les réfugiés craignent le ciel

Le tremblement de terre du mois dernier a tué 8600 personnes. Avec sa réplique du 12 mai, il a détruit un demi-million de logements. Les rescapés vivent dans des tentes, fournies par des associations caritatives. Les rues de la capitale ont été dégagées, mais de nombreuses régions du pays restent difficiles d'accès. Le temps presse, car la mousson arrive en juin et de violentes pluies s'abattront sur le Népal. A noter que la Chaîne du Bohneur a réuni à ce jour 25 millions de francs pour l'aide à la reconstruction.

Ton opinion