Actualisé 30.09.2011 à 07:17

Athlétisme Morat - Fribourg Joly a un beau coup à jouer

Le Jurassien Stéphane Joly semble bien placé pour monter sur le podium dimanche à Morat-Fribourg.

Stéphane Joly se taillera-t-il une place d'honneur?

Stéphane Joly se taillera-t-il une place d'honneur?

Les Suisses vont tenter de réparer une anomalie dimanche à Morat - Fribourg: aucun d'entre eux n'est monté sur le podium de la classique depuis 1998. Le Jurassien Stéphane Joly paraît le mieux armé pour décrocher une place d'honneur.

Quatrième l'an dernier en 54'46 pour les 17,17 km de ce parcours vallonné, Joly s'est donné les moyens de gravir au moins une marche supplémentaire. Il s'est préparé durant cinq semaines en altitude au Maroc, dans la région de Figuig aux confins avec l'Algérie, un environnement austère qui ne laisse place à aucune distraction.

«Le plus haut possible»

«Je suis assez content de ma forme. Tout s'est déroulé sans pépin, et le parcours de cette course mythique, avec ses bosses, me convient très bien», relève Joly. Le multiple champion de Suisse de cross a étudié le palmarès et relève lui-même que Stéphane Schweickhardt, qui s'était imposé en 1998, avait été le dernier Helvète sur le podium. «Je veux aller le plus haut possible», dit-il.

Joly a retrouvé aujourd'hui sa motivation mais a dû surmonter une crise après son double abandon aux marathons de Düsseldorf et Ottawa au printemps. Il est resté un mois sans courir.

Il désigne le Kényan Daniel Kiptum comme le favori de ce Morat - Fribourg. L'an dernier, cet athlète sourd et muet n'avait raté la victoire que pour trois dixièmes, devancé par son compatriote Fredrick Musyoki. Ce dernier est absent cette année, tout comme d'autres Kényans qui n'ont pas trouvé suffisamment d'organisateurs suisses prêts à les inviter pour rentabiliser leur séjour.

Kiptum aura pour principaux rivaux d'autres Africains basés en Suisse, comme les Ethiopiens Tolossa Chengere, vainqueur en 2003 et 2007, et Tesfaye Eticha, premier en 2002.

Martina Strähl pour la consécration

Chez les dames, la Soleuroise Martina Strähl, deuxième en 2009 et 2010, vise la consécration mais retrouvera sur sa route les Kényanes Caroline Chepkwony et Monica Jepkoech, habituées des premières places en Suisse. La regrettée Franziska Rochat-Moser, gagnante en 1998 et par ailleurs détentrrice du record (58'51), avait été la dernière Suissesse à s'imposer, si l'on excepte l'athlète franco-suisse Chantal Dällenbach, qui courait pour la France lors de sa victoire en 2002.

Les organisateurs attendent entre 9000 et 9500 participants. Le départ sera donné à 10h15, et la course sera retransmise en direct sur TSR 2, une première. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!