Actualisé 26.06.2008 à 17:45

Jorge Resende: soutien massif au 14e jour de sa grève de la faim

Plus de 1'500 signatures en ligne en deux semaines: l'initiative lancée par des collaborateurs de la Radio Suisse Romande (RSR) pour soutenir Jorge Resende a trouvé un grand écho.

Une chaîne humaine relie symboliquement Jorge Resende à l'entrée de la maison de la radio, jeudi à midi sur les hauts de Lausanne. Au milieu de cette ligne de plus de 150 personnes se trouvent des collaborateurs de la RSR, mais aussi des signataires de la pétition de soutien mise en ligne il y a une quinzaine de jours par des amis de Jorge, l'ex-informaticien de la RSR, licencié pour avoir révélé l'existence de fichiers pédophiles à la RSR.

«Sa réintégration, c'est une question de dignité»

Plus de 1'500 personnes, dont 150 collaborateurs de la RSR, des hommes politiques, des artistes, de simples citoyens, ont tenu à apporter une contribution à l'ex-informaticien. «Nous ne pouvions plus rester inactifs», explique Patrick de Rham, employé de la RSR, pour justifier l'existence de cette pétition. Pour lui, le combat de Jorge pour sa réintégration, c'est «une question de dignité».

Amaigri par sa grève – il a déjà perdu près de 8 kg -, Jorge Resende ne cache ni sa fatigue, ni son émotion. «Je sais qu'il y a des gens qui ne partagent pas mon idée de faire cette grève», admet-il. «Mais malheureusement, je suis obligé de passer par là pour retrouver mon travail. Je ne demande pas la destitution du directeur, je demande juste ma réintégration».

Une rencontre positive avec le directeur de la radio

Premier signe constructif depuis la révélation de l'affaire des fichiers pédophiles à la RSR par le «20 minutes» (édition du 29 février 2008), une rencontre a eu lieu dimanche entre Gérard Tschopp, directeur de la radio, et la famille Resende. «Le dialogue a été très positif», note Jorge. «Avec mon épouse Carla, nous avons été traités avec respect et j'ai le sentiment d'avoir été écouté». Si l'ex-informaticien n'attend rien du rapport de l'ancien juge Reymond mandaté par la RSR, il espère beaucoup de «ce premier pas».

Et si rien ne se passe? «Je décide lundi si je poursuis ou non ma grève de la faim», prévient-il. «Mais aujourd'hui, je suis déterminé à la continuer jusqu'à ce que l'injustice dont je suis victime soit réparée.»

Didier Bender

Une chaîne humaine relie symboliquement Jorge Resende à la maison de la radio (vidéo: 20 Minutes Online):$$VIDEO$$

Le combat de Jorge Resende trouve une place dans les médias (vidéo: 20 Minutes Online):$$VIDEO$$

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!