José Bové ira en prison
Actualisé

José Bové ira en prison

La chambre criminelle de la Cour de cassation a rejeté son pourvoi. La condamnation à quatre mois d'emprisonnement ferme pour la destruction d'un champ de maïs OGM est ainsi confirmée.

Les pourvois de sept autres faucheurs volontaires, parmi lesquels le député Noël Mamère (Verts) et le député européen Gérard Onesta, ont également été rejetés.

José Bové, qui est candidat à l'élection présidentielle, a déjà fait savoir qu'il préférait purger sa peine plutôt que de porter un bracelet électronique.

«Je sais que si je suis condamné, je risque d'aller en prison dans les mois qui viennent» mais la justice «ne peut pas» l'obliger à porter un bracelet électronique comme peine alternative «si je le refuse», a-t-il expliqué sur Canal Plus. «Or je le refuserai».

«Si je suis incarcéré demain, je suis incarcéré pour des opinions: est-ce que, quand on est condamné pour des opinions, on essaie de négocier sa condamnation? Absolument pas», a souligné José Bové.

Pour l'ancien porte-parole de la Confédération paysanne, «c'est au pouvoir politique qui vous incarcère d'assumer sa responsabilité». «Au ministre de la Justice d'assumer la sienne» à savoir assurer l'équité entre les différents candidats, a-t-il lancé. (ap)

Ton opinion