Joseph Hogan nommé à la tête d'ABB
Actualisé

Joseph Hogan nommé à la tête d'ABB

Cinq mois après le départ surprise de Fred Kindle, ABB s'est trouvé un nouveau patron.

Le conseil d'administration du groupe technologique basé à Zurich a désigné l'Américain Joseph Hogan, 51 ans, chef du fabricant d'équipements médicaux GE Healthcare.

M. Hogan prendra ses fonctions au 1er septembre, a annoncé jeudi ABB. Assurant l'intérim depuis la démission de Fred Kindle le 13 février dernier, le Belge Michel Demaré, restera quant à lui aux commandes des finances du géant de l'électrotechnique, comme auparavant.

«Après les intenses recherches menées ces derniers mois, le conseil d'administration se réjouit beaucoup de la décision de Joseph Hogan d'accepter cette mission pleine de défis», a déclaré le président d'ABB Hubertus von Grünberg, cité dans le commmuniqué. L'Allemand a loué les succès affichés par le dirigeant au sein d'un groupe technologique d'envergure mondiale.

M. Hogan a été nommé patron de GE Medical Systems, qui a ensuite pris le nom de GE Healthcare, en 2000. Domicilié à Londres, le nouveau directeur général d'ABB a entamé sa carrière au sein du géant industriel américain General Electric (GE) en 1985.

Géant des équipements médicaux

Basée au Royaume-Uni, GE Healthcare, seule filiale de GE domiciliée hors Etats-Unis, dégage un chiffre d'affaires annuel de 17 milliards de dollars (17,7 milliards de francs). La société produit notamment des systèmes d'imagerie médicale, de médecine nucléaire, de diagnostics, et de suivis des patients. Elle emploie plus de 46 000 collaborateurs dans 100 pays.

Avant de prendre la tête de GE Healthcare, M. Hogan a dirigé GE Fanuc Automation North America, une coentreprise de GE et du fabricant de machines et d'équipements d'automation japonais Fanuc spécialisée dans les systèmes de contrôles industriels. Diplômé en sciences, le nouveau patron d'ABB détient aussi un MBA.

Les investisseurs ont eux réagi favorablement à la nomination de Joseph Hogan. Peu avant 10h00 à la Bourse suisse, le titre ABB s'envolait de 2,75% au regard de la clôture de la veille, à 28,44 francs. L'indice des valeurs vedettes Swiss Market Index affichait dans le même temps une vigoureuse hausse de 1,94%.

L'arrivée de l'Américain au commandes d'ABB permet de lever une dernière incertitude pesant sur le groupe, ont commenté certains analystes. D'autres ont également salué le fait que Michel Démaré, qui était aussi pressenti pour reprendre la direction d'ABB de manière définitive, reste à son poste.

Redressement sous Fred Kindle

Pour mémoire, M. von Grünberg, qui préside également le fabricant de pneus et d'accessoires automobiles allemand Continental, avait dû affronter de vives critiques après la démission de Fred Kindle. Un départ intervenu alors qu'ABB venait de présenter un résultat record au titre de l'exercice 2007.

Fred Kindle a officiellement claqué la porte du groupe en raison de «divergences» sur la direction des affaires. M. Grünberg n'a pour sa part jamais apporté de précisions quant à la nature exacte de ces opinions différentes. M. Kindle est devenu en juin dernier associé au sein du fonds new-yorkais de private equity Clayton, Dubilier & Rice.

Arrivé au sein d'ABB en septembre 2004 après avoir dirigé Sulzer depuis 2001, M. Kindle avait repris la direction générale de la multinationale helvético-suédoise en janvier 2005. Sous son règne, le groupe technologique a connu une période de forte croissance, après avoir accumulé les difficultés au début des années 2000, frôlant la faillite.

(ats)

Ton opinion