Interview: «Jouer la Bête, c'est à la fois bizarre et épuisant»
Publié

Interview«Jouer la Bête, c'est à la fois bizarre et épuisant»

James McAvoy est de retour dans «Glass», suite de «Split». Il se confie sur ce rôle si spécial, aux 23 personnalités.

par
Miguel Cid
Londres

L'acteur britannique de 39 ans livre de nouveau une prestation époustouflante dans le dernier M. Night Shyamalan, sous les traits de Kevin.

A devoir jongler entre toutes ces personnalités, vous est-il arrivé de vous emmêler les pinceaux?

J'ai fait quelque chose que je n'avais plus fait depuis mes années d'étudiant en art dramatique: j'ai répété devant le miroir, pour être le plus précis possible. Le seul moment nébuleux s'est produit durant une scène dans ma cellule où je devais jouer plusieurs personnalités à la fois.

Parmi toutes les personnalités que vous incarnez, en avez-vous une préférée?

Patricia dans «Split» et Hedwig dans «Glass». J'ai essayé de donner l'impression que Patricia fantasmait constamment sur le sexe et j'ai vraiment pris mon pied avec ça dans «Split». Moins dans «Glass». Là je me suis beaucoup plus éclaté avec Hedwig, l'enfant, qui est vraiment mis en avant.

Et jouer la Bête, c'est comment?

Foutrement bizarre. Il est tout le temps en état d'hyperventilation et du coup, épuisant à jouer. Il n'est pas stupide mais c'est un personnage très limité. On peut vite avoir l'impression de mal jouer dans un rôle pareil. Donc, tout en me comportant de manière extrême et bizarre, j'ai essayé de ne pas oublier que la Bête représente une caractéristique centrale de Kevin.

Comment vous êtes-vous préparé physiquement?

Je me suis entraîné avec un coach suédois, Magnus Lygdback, qui a notamment entraîné Alexander Skarsgard pour «Tarzan».

Qu'est-ce qui vous a marqué dans cette saga?

M. Night Shyamalan a une façon particulière de travailler. Quand on n'est pas d'accord avec lui, il vaut mieux se plier à ses idées. Il sait toujours ce qu'il veut.

D'après lui, il n'y aura pas de suite à cette trilogie. Qu'est-ce que ça vous fait?

C'est bien. Toutes les bonnes histoires doivent avoir une fin.

Confrontation entre trois gars hors du commun Deux ans après «Split» et 18 ans après «Incassable», les fans de M. Night Shyamalan attendaient «Glass» au tournant. Eh bien le voici! Cette suite fait se retrouver dans un asile Elijah, l'homme aux os de verre (Samuel L. Jackson), David et ses capacités extraordinaires (Bruce Willis) et Kevin, qui s'est forgé 23 personnalités (James McAvoy). Verdict? La sauce prend (McAvoy est de nouveau génial), allègrement saupoudrée de rebondissements, sans pour autant révéler de saveur exceptionnelle. (critique rédigée par Marine Guillain)

Confrontation entre trois gars hors du commun Deux ans après «Split» et 18 ans après «Incassable», les fans de M. Night Shyamalan attendaient «Glass» au tournant. Eh bien le voici! Cette suite fait se retrouver dans un asile Elijah, l'homme aux os de verre (Samuel L. Jackson), David et ses capacités extraordinaires (Bruce Willis) et Kevin, qui s'est forgé 23 personnalités (James McAvoy). Verdict? La sauce prend (McAvoy est de nouveau génial), allègrement saupoudrée de rebondissements, sans pour autant révéler de saveur exceptionnelle. (critique rédigée par Marine Guillain)

«Glass»

De M. Night Shyamalan. Avec James McAvoy, Bruce Willis, Samuel L. Jackson. Sortie mercredi 16 janvier 2019. ***

Ton opinion