Actualisé 25.10.2010 à 20:04

Masters fémininJoueuses en quête de reconnaissance

Le Masters féminin débute mardi à Doha. Sans Serena et Venus Williams, déjà en vacances, les huit autres meilleures joueuses de la saison se disputent le dernier trophée de l'année.

Serena Williams, Justine Henin, Kim Clijsters, deux victoires chacune, Martina Hingis, Maria Sharapova, Amélie Mauresmo et Venus Williams: le palmarès récent montre que le Masters ne s'offre pas à la première venue et que, à défaut de consécration à Melbourne, Roland-Garros, Wimbledon ou Flushing Meadows, il tombe souvent à pic pour donner un peu de poids à son CV.

Surtout lorsque celui-ci reste un peu léger, comme c'est le cas pour la majorité des joueuses en lice cette année à Doha. Parmi elles, seule Clijsters, triple lauréate de l'US Open (2005, 2009, 2010) et Fransesca Schiavone, sacrée en juin à Roland-Garros, ont mis la main sur un tournoi du Grand Chelem.

Une occasion de rêve pour Wozniacki

Toutes les autres ont calé au mieux en finale, à commencer par Caroline Wozniacki qui, comme Jelena Jankovic avant elle, n'a pas échappé au critiques lorsqu'elle s'est emparée de la place de no 1 mondiale il y a deux semaines.

«J'ai du mal à y croire», a-t-elle déclaré en montant sur le trône, sur lequel elle est assurée de rester si elle gagne au moins deux matches à Doha. «Nous aussi», ont répondu ses détracteurs qui lui reprochent son jeu défensif et surtout son absence de titre majeur, avec une seule finale du Grand Chelem à son actif, à l'US Open l'année dernière.

A Doha, Wozniacki a l'occasion de calmer un peu les ardeurs à condition de s'extirper d'abord du «groupe marron» où elle cohabite avec Francesca Schiavone, Samantha Stosur, finaliste à Paris cette année, et Elena Dementieva, qui a également perdu deux finales du Grand Chelem dans sa carrière.

Finaliste à Wimbledon et à l'US Open, la no 2 mondiale Vera Zvonareva est la seule joueuse qui puisse encore détrôner Wozniacki. Elle figure dans le «groupe blanc» en compagnie de Kim Clijsters, Jelena Jankovic et Victoria Azarenka, qui arrive sur la lancée de son titre à Moscou dimanche.

Outre les soeurs Williams, les absentes sont Maria Sharapova, Svetlana Kuznetsova et Justine Henin, qui n'ont pas réussi des résultats suffisamment probants pour terminer l'année dans le Top 10.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!