Genève: Journée de jeûne et de prières pour le Tibet
Actualisé

GenèveJournée de jeûne et de prières pour le Tibet

La Communauté tibétaine de Suisse romande (CTSR) observe samedi douze heures de jeûne et de prières sur la Place des Nations à Genève et dans le centre bouddhiste Thegchok Ling de Rolle (VD).

La manifestation s'inscrit dans une action globale pacifique de soutien aux Tibétains.

Le but de cette journée mondiale est de «purifier les actions négatives de tous les Tibétains qui ont perdu la vie en luttant pour leur cause politique, de soulager instantanément les souffrances des Tibétains et de faire prévaloir dans un proche avenir la vérité sur la question tibétaine».

Une douzaine de personnes se sont réunies à 8 heures devant le Palais des Nations. Parmi elles, une étudiante a expliqué à l'ATS que cette journée vise également à «développer la compassion» entre Chinois et Tibétains. Il s'agit aussi de se recueillir. «Nous pensons à ceux qui sont morts, ont disparu ou ont été emprisonnés», ajoute-t-elle.

Un combat de longue haleine

Malgré la faible ampleur de la manifestation, la présidente de la CTSR Tsamchoe Wiederkehr se montre positive. «Nous voyons à long terme. Si nous voulons que la lutte dure, il ne faut pas être contraignant». Mme Wiederkehr précise que la communauté aurait pu se regrouper à Rolle, mais qu'un sit-in devant l'ONU trouvera un meilleur écho auprès des Tibétains du pays et de la diaspora.

Le Dalaï Lama, d'abord censé participer à cette action internationale, doit finalement se ménager car il est épuisé. Il a néanmoins demandé aux centres bouddhistes de suivre la journée de prières, se réjouit Tsamchoe Wiederkehr.

La CTSR fait état de sources qui dénombrent environ 200 morts, 6000 détenus et un millier de blessés depuis la répression du soulèvement tibétain le 10 mars. Elle espère que le Conseil des droits de l'homme de l'ONU et la communauté internationale interviendront pour mettre un terme à la répression au Tibet. (ats)

Ton opinion