Assemblée: Jürg Stahl prend la tête de Swiss Olympic
Actualisé

AssembléeJürg Stahl prend la tête de Swiss Olympic

Le Zurichois a été élu dès le 1er tour de scrutin à l'occasion de la 20e Assemblée du Parlement du Sport à Ittigen (BE).

Jürg Stahl a obtenu 240 voix contre 149 pour Werner Augsburger.

Jürg Stahl a obtenu 240 voix contre 149 pour Werner Augsburger.

Keystone

Jürg Stahl est le nouveau président de Swiss Olympic. Le Zurichois de 48 ans succède à Jörg Schild qui, à 70 ans et après onze années à la tête de l'instance, a atteint la limite d'âge et ne peut plus effectuer d'autre mandat.

Ce membre de l'UDC siège au Conseil national depuis décembre 1999. Il en est le vice-président depuis deux ans, et devrait donc sauf surprise être élu à sa présidence lundi à l'occasion du début de la session d'hiver.

Dès le premier tour

Jürg Stahl a été désigné dès le premier tour de scrutin vendredi à l'occasion de la 20e Assemblée du Parlement du Sport à Ittigen BE. Il a obtenu 240 voix, contre respectivement 149 pour Werner Augsburger et 55 pour Martin Landolt, les deux autres candidats en lice.

Marié et père de famille, Jürg Stahl n'est de loin pas un inconnu dans le monde du sport. Le natif de Winterthour dirige ainsi le groupe parlementaire «Sport» depuis 2004. Il a fait son entrée dans le Comité exécutif de Swiss Olympic en 2008, et est membre de la Société du Sport-Toto depuis 2009.

«Meneur et motivateur»

Décrit par l'ancien Conseiller fédéral UDC Adolf Ogi comme «un meneur et un motivateur», Jürg Stahl estime que le fait de se retrouver simultanément à la tête de Swiss Olympic et du Conseil national constitue un «défi surmontable». Il voit là «une belle opportunité de rapprocher encore le sport et la politique.»

«Ogi a prouvé que le sport et la politique faisaient bon ménage», a ajouté M. Stahl, qui dirigeait sa propre droguerie à Winterthour avant de rejoindre la direction du Groupe Mutuel en 2004. Il «préfère les actes au paroles», comme il l'a lui-même souligné, et n'est pas du genre à renoncer.

Jürg Stahl a confirmé vouloir mettre l'accent sur le sport de masse et la jeunesse. Selon lui, un soutien financier ne devrait ainsi pas être accordé à ceux qui montent déjà sur les podiums, mais à ceux qui dont tout pour y accéder. «Nous perdons trop de talents âgés de 16 à 18 ans», a expliqué le Zurichois, qui prône une plus grande interaction entre sport de masse et élite. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion