Canton de Saint-Gall – Condamné pour discrimination raciale lors d’un carnaval

Publié

Canton de Saint-GallCondamné pour discrimination raciale lors d’un carnaval

Un septuagénaire a comparu mardi devant la justice saint-galloise pour avoir inscrit des propos racistes sur son char de carnaval, en février 2020. Il a été condamné à une peine avec sursis.

par
Jeremias Büchel/ofu
1 / 2
«De combien de n***** avons nous besoin à Saint-Gall?» figurait sur un char de carnaval.

«De combien de n***** avons nous besoin à Saint-Gall?» figurait sur un char de carnaval.

20 Minuten
20 Minuten

«De combien de n***** avons-nous besoin à Saint-Gall?» C’est ce qui était inscrit sur un char de carnaval, aperçu en février 2020 à Wangs (SG). Au-dessus des propos figuraient des affiches de candidats PLR pour le Grand conseil. A côté, une photo d’un des candidats, celle du Sri Lankais Nirosh Manoranjithan, avait été agrandie.

Les organisateurs du carnaval n’avaient pas du tout apprécié la décoration du char. Le propriétaire du véhicule avait finalement pu défiler, mais uniquement après avoir recouvert le mot raciste. Mais malgré tout, des participants au cortège avaient pu le deviner, ce qui avait finalement amené le Ministère public à ouvrir une procédure contre l’Alémanique de 73 ans.

«Personnes rabaissées»

Selon l’acte d’accusation, le char tout comme le mot «n*****» étaient perceptibles publiquement et ce même avant que le mot soit recouvert. «Avec l’utilisation de ce terme, les personnes de couleur, et particulièrement Nirosh Manoranjithan, sont rabaissées d’une manière qui viole la dignité humaine.»

Le Ministère public estime que l’accusé a pris tout cela en compte, raison pour laquelle il doit être sanctionné. Il a requis une peine pécuniaire de 60 jours-amende à 230 francs, soit 13’800 francs au total, avec un sursis de deux ans. Le procès s’est tenu mardi après-midi au Tribunal d’arrondissement de Werdenberg-Sarganserland à Mels. L'homme a été finalement condamné à une amende de 8400 francs avec sursis de deux ans pour discrimination raciale. Le verdict n'est pas encore définitif.

Ton opinion