Actualisé

Saint-GallJugés pour une attaque aux pétards

Deux Alémaniques ont lancé des pétards dans la rue, en avril 2017 à Saint-Gall, blessant plusieurs personnes. Leur procès s'ouvrira cette semaine au Tribunal pénal fédéral.

par
juu/ofu
1 / 3
Les deux prévenus avaient balancé des pétards au milieu de la rue, en avril 2017 à Saint-Gall. Les vitres de ce bus s'étaient brisées.

Les deux prévenus avaient balancé des pétards au milieu de la rue, en avril 2017 à Saint-Gall. Les vitres de ce bus s'étaient brisées.

Lecteur reporter
Au total, quatre personnes, dont un policier, avaient été blessées.

Au total, quatre personnes, dont un policier, avaient été blessées.

Lecteur reporter
FM1Today

Lésions corporelles, emploi d'explosifs avec dessein délictueux et dommages à la propriété. Tels sont les chefs d'accusation desquels devront répondre deux jeunes Suisses de 24 et 26 ans, cette semaine, au Tribunal pénal fédéral de Bellinzone (TI).

Dans un article paru dimanche, la «SonntagsZeitung» rappelle que les faits remontent à avril 2017 à Saint-Gall. Ils s'étaient produits en marge de la foire de printemps et tendances Offa. Les deux accusés avaient allumé des pétards, juste devant les locaux qui abritent la manifestation. Ils les avaient ensuite lancés sur la Jakobsstrasse. Interrogé à l'époque, un lecteur de «20 Minuten» avait décrit des scènes dramatiques: «On a tous eu peur, mais on ne savait pas ce qui se passait.»

Au total, quatre personnes, dont un policier, avaient été blessées. Deux bus des transports publics avaient par ailleurs été endommagés. Les dégâts matériels avaient été évalués à plusieurs milliers de francs. Les vitres des cars avaient notamment été brisées.

Lésions auditives

Selon l'acte d'accusation, le pétard lancé par le prévenu de 24 ans a endommagé les deux bus et blessé une femme. Le jeune homme aurait ensuite donné des pétards à des personnes qu'il ne connaissait pas. Parmi elles figurait le deuxième accusé de 26 ans. On lui reproche d'avoir blessé avec son pétard un agent de police, une employée de l'Offa et une troisième personne. Toutes avaient subi des lésions auditives dues à la détonation.

Selon le Ministère public de la Confédération, les deux jeunes hommes ont agi «de manière intentionnelle et avec dessein délictueux». Une version des faits qui est contredite par l'accusé de 24 ans. «Mon client a lui aussi eu peur en s'apercevant du bruit qu'a fait le pétard en explosant», a expliqué son avocat à la «SonntagsZeitung».

On ignore les peines que le Ministère public a requises contre les deux hommes. Un coup d'oeil dans le Code pénal suisse montre cependant qu'ils risquent entre 1 et 10 ans de prison.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!