Sauvetage en Espagne: «Julen aurait pu être sauvé en deux ou trois jours»

Publié

Sauvetage en Espagne«Julen aurait pu être sauvé en deux ou trois jours»

Un architecte estime que les opérations menées à Totalan sont gérées de manière désastreuse, par des gens incompétents qui ont pris les mauvaises décisions.

par
joc

Les secouristes avaient bon espoir d'atteindre enfin Julen mardi, mais un nouveau couac est venu retarder l'échéance. Les tubes censés sécuriser les parois du tunnel creusé parallèlement au puits se sont en effet révélés trop larges. Neuf jours après la chute du petit garçon de 2 ans dans ce puits de 110 m de profondeur, les chances de le retrouver en vie tiennent désormais du miracle. Jesus Flores Vila, architecte et expert en sauvetage, porte un regard sévère sur les opérations menées à Totalan. L'Espagnol l'affirme à ntv.de: Julen aurait pu être sauvé en deux ou trois jours si les autorités espagnoles et la bureaucratie n'avaient pas freiné le processus.

Des responsables «pas à la hauteur»

Selon le spécialiste, une succession de mauvaises décisions ont plombé l'avancée des travaux. «Ils se sont enfin décidés à utiliser la bonne foreuse, celle qui peut descendre à 80 mètres de profondeur. Ils auraient dû la commander il y a une semaine et y aller. Au lieu de cela, elle n'est arrivée que vendredi. Beaucoup de temps a été perdu. Pas des heures, mais des jours», déplore l'architecte. Jesus Flores Vila pointe du doigt les responsables des opérations, «qui n'ont aucune idée de ce qu'ils font» parce qu'ils ne sont simplement pas à la hauteur.

Le puits où est tombé Julen vu de l'intérieur

Le quotidien espagnol Diario Sur a diffusé une vidéo de l'intérieur du puits dans lequel est tombé le petit Julen.

«La représentante du gouvernement central, ici en Andalousie, et son entourage se sont demandé qui pourrait remplir cette tâche. Ensuite, quelqu'un a eu l'idée de s'adresser à l'école d'ingénieurs locale. Son directeur a été nommé chef des opérations de sauvetage, mais cet homme n'a aucune expérience», explique l'architecte. Flores Vila s'est rendu sur les lieux du sauvetage, et dit avoir conversé avec des travailleurs expérimentés, mais impuissants face au déroulement de l'opération. «Je vous le dis, ce qui se passe à Totalan, c'est le chaos absolu», lance le spécialiste.

«Quelqu'un devra rendre des comptes»

Flores Vila dit avoir proposé son aide, via Twitter, au chef de l'opération de sauvetage. Il n'aurait obtenu aucune réponse. «Si tout avait été fait de manière professionnelle, Julen aurait eu une réelle chance de s'en sortir. Je n'y crois plus, et quelqu'un devra rendre des comptes si une autopsie montre qu'il était encore en vie mercredi», prévient l'architecte. L'Espagnol enrage d'assister à un tel désastre alors que son pays est «connu pour son ingénierie». «Les entreprises espagnoles construisent de grands projets partout dans le monde. Il ne faut pas que la politique et la bureaucratie nous empêchent d'utiliser ces compétences», ajoute-t-il.

Lorsqu'on lui demande s'il croit encore à un miracle, Flores Vila a une réponse poignante: «Le père en moi y croit. L'ingénieur en moi n'y croit pas.»

Ton opinion