Actualisé 12.12.2019 à 05:39

Conseil d'Etat vaudois

Voici la candidate mystère de la Grève du climat

«Juliette» a été tirée au sort par les militants de la Grève du climat en prévision de la complémentaire au Conseil d'Etat vaudois du 9 février.

Un enfant mélange les noms des candidats de la Grève du Climat Vaud lors du tirage au sort du nom du candidat qui portera la candidature collective a lélection complémentaire au Conseil d'Etat.

Un enfant mélange les noms des candidats de la Grève du Climat Vaud lors du tirage au sort du nom du candidat qui portera la candidature collective a lélection complémentaire au Conseil d'Etat.

Keystone/Jean-christophe Bott

Les militants de la Grève du climat ont tiré au sort mercredi soir le nom de la personne qu'ils lanceront dans la complémentaire au Conseil d'Etat vaudois du 9 février. Ce sera «Juliette», mais la candidature sera collective et participative, promettent-ils.

Pour l'heure, on ne connaît ni son nom de famille, ni son âge, ni son profil. Mais Juliette, qui n'était d'ailleurs peut-être même pas dans la salle mercredi soir, sera chargée de défendre la position commune de la Coordination climat Vaud, qui compte une centaine de personnes.

Sept d'entre eux s'étaient déclarés intéressés à participer à cette démarche et leurs noms - déposés dans un bocal - ont été tirés au sort l'un après l'autre. Le premier nom sur la liste sera celui qui sera inscrit sur le bulletin électoral. Mais Juliette ne sera pas plus médiatisée que les autres volontaires, demandent-ils.

Dépersonnaliser

«Nous voulons dépersonnaliser un maximum cette élection», a expliqué un des membres de la Grève du climat. A ses yeux, ce tirage au sort est aussi une critique du système politique et médiatique. «Nous voulons investir cette démocratie, débattre. On va poser des questions de fond», ajoute un autre militant.

Pour tous les participants, l'essentiel est de donner une visibilité supplémentaire à l'urgence climatique et sociale. Ils exigent que la Suisse prenne des mesures pour atteindre un bilan net des émissions de gaz à effet de serre nul en Suisse d'ici à 2030. «On est en train d'élaborer un plan climat au niveau national», ont-ils rappelé.

Ils n'ont pas de programme politique tout prêt. «Nous ne sommes pas un parti. Le plan climat comprend des valeurs, par exemple de justice sociale», a précisé un membre. Rendre compte de l'urgence climatique est leur «priorité absolue», mais ils soutiennent aussi les revendications de la grève féministe, par exemple.

Dépasser un carcan

L'assemblée a réuni une petite trentaine de participants et s'est déroulée sur un mode assez particulier. Les journalistes ont été priés de signer à l'entrée une charte où ils s'engageaient à ne pas personnaliser leurs comptes-rendus sur cette candidature. «L'idée est de dépasser le carcan de la personnalisation» a expliqué un militant.

La soirée a commencé par un exposé sur les méthodes participatives et le tirage au sort, qui est pratiqué depuis la Grèce antique. L'orateur, doctorant en sciences politiques, a présenté brièvement des expériences au Canada, au Mexique ou en France, par exemple.

L'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois se disputera le 9 février. Le dépôt des listes est agendé au 23 décembre. Adoubée par son parti, la PLR payernoise Christelle Luisier est la grande favorite dans cette élection. Elle devra affronter une candidature collective un peu particulière. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!