General Motors: Jusqu'à 10 000 emplois supprimés en Europe
Actualisé

General MotorsJusqu'à 10 000 emplois supprimés en Europe

General Motors pourrait supprimer entre 9000 et 10'000 emplois dans le cadre de la restructuration de ses activités européennes, a déclaré mardi Nick Reilly, directeur par intérim de GM Europe.

Le constructeur automobile américain va devoir réduire sa production de 20% à 25% en Europe dans le cadre d'un plan de restructuration représentant 3,3 milliards d'euros, a-t-il dit, tout en précisant que les derniers détails restaient à décider.

Nick Reilly a indiqué qu'il espérait annoncer l'intégralité du plan de restructuration pour l'Europe dans un délai de trois semaines après des discussions avec les gouvernements concernés et les syndicats.

Le groupe est disposé à puiser dans ses propres fonds pour financer la restructuration mais il espère aussi obtenir l'aide des gouvernements européens, a-t-il dit. Le groupe dispose d'une enveloppe d'environ deux milliards d'euros pour la restructuration.

«Nous avons un projet probable mais je préfère ne pas entrer dans les détails aujourd'hui», a-t-il expliqué. «Il pourrait nécessiter la fermeture d'une usine. Nous n'avons pas encore totalement décidé. Nous disposons d'une certaine flexibilité dans l'utilisation de nos propres fonds».

3,3 milliards pour le plan de restructuration

Les 3,3 milliards d'euros prévus pour le plan de restructuration serviront à financer une réorganisation des activités à court terme et permettront de couvrir les charges liées aux suppressions d'emplois ainsi que les investissements dans le portefeuille de produits du groupe, a indiqué Nick Reilly.

GM espère maintenir ses usines britanniques en activité, a-t-il dit, ajoutant qu'il était possible que le chiffre de 800 suppressions d'emplois prévu dans les précédents plans en Grande-Bretagne soit réduit «de manière assez importante».

(ats)

Ton opinion