Transports: Jusqu'à 30 milliards de dépenses prévus ces 20 prochaines années
Actualisé

TransportsJusqu'à 30 milliards de dépenses prévus ces 20 prochaines années

Le Conseil fédéral précise ses intentions quant à l'avenir des réseaux routiers et ferroviaires.

Il a mis vendredi en consultation un projet visant à faciliter le trafic dans les agglomérations et un autre contre les bouchons sur les autoroutes. Le ZEB 2 suivra en 2010.

d'avance d'éventuelle réclamations. Et le conseiller fédéral d'énumérer les chantiers prévus de ce côté-ci de la Sarine.

Les infrastructures de transport arrivant aux limites de leurs capacité, la Suisse est condamnée à investir, en premier lieu pour éliminer des goulets d'étranglement sur les routes nationales. Le gouvernement veut y affecter 5,5 milliards de francs pour les 20 ans à venir.

Selon l'urgence

Faute de pouvoir répondre à tous les voeux, ce qui coûterait 15 milliards, le Conseil fédéral a fixé des priorités. Quatre chantiers sont urgents: la suppression du goulet d'étranglement de Crissier (VD), l'élargissement à six voies du tronçon Härkingen (SO)-Wiggertal (AG), le tronçon Blegi-Rütihof (ZG) et le contournement nord de Zurich.

Ces projets devraient bénéficier de 1,58 milliard. S'y ajouteront 3,91 milliards pour huit projets qualifiés d'assez urgents. En ligne de mire: l'axe Le Vengeron (GE)-Coppet (VD) et les environs de Berne. Il conviendra aussi de fluidifier le trafic dans les régions de Winterthour, de Bâle et entre Luterbach (AG) et Härkingen (SO).

A la trappe

Les projets moins urgents sont reportés, certains passent même à la trappe. En Suisse romande, il s'agit de l'élargissement à six voies du tronçon Etoile-Perly (GE) et de la route entre Villars-Ste- Croix et Cossonay (VD), de la suppression des problèmes entre Nyon et Morges-Ouest (VD) ainsi que du projet concernant l'échangeur entre Villars-Ste-Croix, La Croix et Montreux (VD).

Urgentes, l'amélioration du contournement de Morges/Lausanne et la nouvelle autoroute du Glattal zurichois pourraient voir le jour si l'impôt sur l'essence était augmenté. Une hausse jusqu'à dix centimes par litre fait partie des solutions mises en consultation jusqu'au 17 avril.

Côté transports dans les agglomérations, la Confédération devrait libérer 1,5 milliard entre 2011 et 2014. Elle contribuerait ainsi pour 30 à 40 % au financement de mesures dans 26 zones. Ensuite, 1,16 milliard devrait être débloqué entre 2015 et 2018.

En deux étapes

En Suisse romande, la priorité sera donnée pour la première tranche au tram Renens-Lausanne, aux extensions de tram à Genève, à l'amélioration de la ligne RER Genève-Coppet ou à des réaménagements de routes à Yverdon, Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds et Delémont.

Les fonds pour la deuxième étape seront répartis dans environ quatre ans, selon le rapport coût-utilité des projets. Pour satisfaire d'ici 2018 toutes les demandes déposées, la Confédération devrait débourser 6,8 milliards, soit le double des 3,4 milliards encore disponibles. Dès 2015, 780 millions de réserves devraient rester à la disposition d'agglomérations n'ayant pas encore reçu d'aide.

Rail 2030

La consultation sur la 2e étape du développement de l'infrastructure ferroviaire (ZEB 2, rebaptisé officiellement Rail 2030) est attendue d'ici le printemps 2010. Le gouvernement prévoit deux variantes, à 21 ou 12 milliards.

Comme voulu par le Parlement, toutes les options d'extension seront examinées, y compris la 3e voie CFF entre Lausanne et Genève et le tunnel de Gléresse (BE). Mais la variante la moins chère ne permettra aucune amélioration substantielle du trafic d'agglomération.

Le plan financier reste à concrétiser. Pour assurer le niveau de liquidité du fonds pour les projets d'infrastructure des transports publics, de nouvelles recettes seront nécessaires, probablement pendant 10 ans. Le prix des billets de train pourrait augmenter.

(ats)

Ton opinion