Jusqu'à 15 ans de prison pour les dénigreurs de l'armée russe

Publié

Guerre en Ukraine Jusqu'à 15 ans de prison pour les dénigreurs de l'armée russe

Les députés russes ont renforcé les sanctions contre les personnes qui «discréditent» les forces russes en Ukraine, y compris les paramilitaires de Wagner. 

Une affiche de propagande russe dans une rue de Moscou, le 20 février 2023. 

Une affiche de propagande russe dans une rue de Moscou, le 20 février 2023. 

AFP

Les députés russes ont adopté jeudi des amendements punissant encore plus sévèrement, jusqu’à 15 ans de prison, les propos jugés hostiles aux forces russes combattant en Ukraine y compris, désormais, les «volontaires» de groupes paramilitaires. «Discréditer» des militaires russes participant au conflit est maintenant passible au pénal de 15 ans de prison, contre cinq ans auparavant, a indiqué la Douma d’État (chambre basse du Parlement russe), sur Telegram.

Le texte introduit aussi des sanctions pour les critiques visant les «volontaires» russes, un terme employé par les autorités pour qualifier notamment les mercenaires du groupe paramilitaire Wagner, très actifs sur le front dans l’est de l’Ukraine. Après avoir nié pendant des années leur existence, les autorités russes reconnaissent désormais pleinement les combattants de Wagner.

Ces amendements ont été adoptés en deuxième lecture, la plus importante du cycle législatif russe. Ils devront par la suite être définitivement approuvés en troisième lecture, puis validés par la Chambre haute du Parlement et signés par le président russe Vladimir Poutine, généralement une formalité. 

Milliers de condamnations

Début mars 2022, quelques jours après le lancement de l’offensive contre l’Ukraine, les autorités avaient adopté deux lois punissant respectivement la «discréditation» des forces russes et la diffusion de «fausses informations» sur leur compte. Cette dernière loi était déjà passible de 15 ans de prison.

Des milliers de Russes ayant publiquement critiqué le conflit ou les exactions présumées des forces russes en Ukraine ont été jugés et condamnés à des amendes dans le cadre de ces textes. Des dizaines d’autres personnes, poursuivies au pénal, souvent après avoir reçu plusieurs amendes, ont été condamnées à de lourdes peines de prison ou sont en attente de jugement. 

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boite mail, l'essentiel des infos de la journée.

(AFP)

Ton opinion

64 commentaires