Suisse: Jusqu’à six femmes sur dix ont été victimes de harcèlement

Publié

SuisseJusqu’à six femmes sur dix ont été victimes de harcèlement

Un premier rapport jette une lumière crue sur cette forme d’agression, qui touche principalement la gent féminine. 

Dans quatre cas de harcèlement sur dix, la victime ne connaissait pas son agresseur.

Dans quatre cas de harcèlement sur dix, la victime ne connaissait pas son agresseur.

Confédération

Les femmes sont en très grande majorité les victimes du harcèlement sexuel en Suisse. Elles sont même entre 20 et 60% à en avoir déjà subi, selon un rapport sur la question adopté par le Conseil fédéral, mercredi, en réponse à un postulat de l’ancien conseiller national, Mathias Reynard (PS/VS).

En 2020, la police a recensé 1435 cas de harcèlement sexuel, précise le rapport. Dans neuf cas sur dix, la victime était une femme. En outre, ce sont les femmes dont l’âge se situe entre 18 et 29 ans qui présentaient le risque le plus élevé. Et 30% des infractions n’ont pas pu être élucidées.

Les hommes de 18 à 39 ans principaux agresseurs

Du côté des agresseurs, plus de 95% étaient des hommes. C’est dans la tranche d’âge des 18-39 ans que l’on compte le plus de prévenus. Et les personnes d’origine étrangère étaient surreprésentées par rapport à leur part dans la population, précise le rapport. Pour 10% des victimes, le prévenu était en outre issu du cercle de connaissance ou du voisinage et, pour 5%, d’une relation professionnelle.

L’enquête souligne aussi que plus de 73% des harcèlements ont eu lieu dans l’espace public (le plus souvent rue/parking/plein air, etc. ), un chiffre en hausse depuis 2014. Dans quatre cas sur dix, la victime ne connaissait pas son agresseur.

Plus d’un cas de harcèlement sexuel sur trois impliquait des attouchements. Dans 22%, il y avait une forme verbale de harcèlement. Et dans 14,4% des cas, la personne harcelante s’était masturbée. Les autres cas, comme ceux où l’agresseur se dénude, où il y a des baisers ou des menaces verbales, étaient moins fréquents. Frapper sa victime, la filmer ou la photographier, la traquer ou lui montrer du matériel pornographique étaient encore moins répandus.

Communauté LGBTIQ+ plus exposée

Parallèlement, 23 études ont été menées sur le harcèlement durant différentes périodes. Le rapport en tire également un bilan, même si les données sont insuffisantes. Il en ressort qu’entre 2 et 10% des femmes ont déjà été victimes de harcèlement sexuel au cours des douze derniers mois. Elles ont aussi entre deux et dix fois plus de risques d’en être victimes que les hommes.

En outre les personnes en situation de handicap et la population LGBTIQ+ y sont particulièrement exposées. Quant aux jeunes et aux enfants, 10% auraient été confrontés au harcèlement sexuel en ligne de la part d’un inconnu ces douze derniers mois. Un chiffre en forte hausse (+25%) ces dernières années.

Seulement 20% de dénonciation

L’étude conclut à l’insuffisance des données sur la question en Suisse. D’une part les enquêtes disponibles ne se basent pas sur les mêmes définitions du harcèlement; d’autre part, les incidents n’entrent dans la statistique policière de la criminalité, que si les personnes concernées les signalent à la police. Or, moins de 20% des victimes dénoncent les agressions subies, explique le rapport. Le manque de sensibilité à la question du harcèlement sexuel de la part de la police et des autorités pénales est mis en avant. Par ailleurs, les victimes de harcèlement sur leur lieu de travail ne le dénoncent souvent pas, ou alors seulement après avoir démissionné ou été mises en congé maladie.

Conscient du problème, le Conseil fédéral soutient donc la recommandation du rapport d’améliorer les données statistiques. Cantons et Confédération se sont aussi engagés à mettre en place un numéro de téléphone central pour les victimes d’infractions. Et Berne envisage de ratifier la convention de l’Organisation internationale du travail sur l’élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail.

Victime ou témoin d’une agression sexuelle?

(cht)

Ton opinion

112 commentaires