Canada: Justin Bieber inculpé pour coups et blessures
Actualisé

CanadaJustin Bieber inculpé pour coups et blessures

Le chanteur canadien a été inculpé mercredi soir pour sa participation présumée dans l'agression d'un chauffeur en décembre, a annoncé la police canadienne. Il est également en proie à des démêlés judiciaires en Floride.

Après avoir assisté à une rencontre de hockey sur glace des Maple Leafs de Toronto le 29 décembre, le jeune homme de 19 ans, avec d'autres personnes, aurait pris place dans une limousine, selon la chaîne de télévision canadienne CBC.

Le lendemain, la police de Toronto avait indiqué avoir été appelée la veille pour une agression sur un chauffeur conduisant Justin Bieber et ses amis, avait alors rapporté le «Toronto Sun». La police n'avait pas donné d'indications sur le degré d'implication du chanteur dans cette agression.

Cette inculpation ajoute un nouvel épisode au long feuilleton des déboires de la jeune étoile avec la police. Il y a une semaine, l'égérie des adolescentes avait été interpellée par la police dans les rues de Miami au volant d'une Lamborghini décapotable pour conduite dangereuse et en état d'ébriété.

Domicile perquisitionné

Quelques jours auparavant, c'est son domicile californien qui avait fait l'objet d'une perquisition par la police dans le cadre d'une affaire de vandalisme présumé. Les enquêteurs avaient saisi des substances interdites dans sa résidence, ce qui avait entraîné une arrestation dans l'entourage de l'artiste.

Au Brésil, Justin Bieber avait été expulsé d'un palace après avoir été surpris avec des prostituées. Il avait été aussi accusé d'avoir tagué les murs d'hôtels où il était descendu.

Son comportement provoque un certain agacement aux Etats-Unis, le pays où il réside. Une pétition a d'ailleurs été lancée pour réclamer son expulsion du territoire américain.

Mercredi, elle recueillait plus de 100'000 signatures, un seuil qui oblige la Maison-Blanche à donner un avis officiel sur l'opportunité ou non de laisser M. Bieber rester aux Etats-Unis.

La porte-parole du Département d'Etat Jennifer Psaki a prévenu que la pétition «ne présageait pas toujours des mesures qui seront prises». Elle a refusé de faire des conjectures sur le sort du visa et permis de séjour du chanteur. (ats)

Ton opinion